Steve Proulx et les athées: uuuuh?

Steve Proulx, qui fait une chronique médias dans le Voir, s’est entretenu avec l’intiateur de la campagne montréalaise « d’autobus athées ». L’article qui en résulte est assez étrange, puisque Proulx fait dire à ce monsieur Virard des choses qui dépassent totalement les propos qu’il cite.

Virard affirme que la campagne s’adresse aux incroyants avant tout. C’est une campagne de « sortie du placard » que l’AHQ souhaite mettre en branle:

Nous voulons dire aux gens que c’est correct d’être athée.

On aurait aussi bien pu dire « que c’est correct d’être gai ». Mais Steve Proux s’imagine que le but est de convaincre les croyants:

Chercher à convaincre ceux qui croient encore que Dieu n’existe pas, c’est d’abord improductif (ils ne cesseront pas de croire), ça pourrait même forcer des croyants à se radicaliser… à penser que le monde est contre eux. À terme, c’est ainsi qu’on crée des extrémistes.

Pour un type qui fait une chronique médias, très bonne d’ailleurs, cette interprétation relève d’un grave problème de compréhension de texte!

Je crois plutôt que Proulx a très bien compris ce que Virard a dit, mais ne peut s’empêcher de plaquer ses propres appréhensions sur le réel propos de la campagne. Je dis appréhensions pour être poli… on pourrait dire « ramassis de clichés éculés pour lesquels on peut trouver des réponses en 2 clics sur google »…

L’argument majeur de Proulx est que la religion « donne espoir » et qu’il ne faudrait donc pas trop la critiquer, de peur de « crée[r] des extrémistes ».

Or il y a plein de choses qui donnent espoir, pas toutes respectables. Et puis les religieux sont capables de réfléchir. Ils ne sont pas des idiots totalement dépendants de leur béquille. Ils s’en remettront. Partout où la campagne est passées les réactions ont été étrangement positives dans les milieux religieux. Pour les églises, il y a un nouveau joueur sur l’échiquier, un nouveau partenaire pour ce fameux « Dialogue » si souvent mentionné dans le discours religieux. Et c’était le but de la campagne: mettre les athées sur la map, leur donner une identité médiatique.

Autre argument de Proulx: l’Association humaniste du Québec ramasse des sous. Comme les religions aussi demandent de l’argent, je suppose que le lien peut être fait. Mais je ne comprends pas comment un journaliste de métier peut trouver étrange qu’on souhaite payer pour des idées. Si tout le monde affichait le même cynisme, Proulx et tous ses collègues seraient au chômage.

Ce n’est heureusement pas le cas. Les précédentes levées de fond (notamment Londres et Toronto) ont eu un succès monstre, amassant plus que la somme requise en moins de 24 heures. L’AHQ invite simplement ceux qui aiment la campagne à faire un don afin qu’il y ait un peu plus de ces bus athées sur les routes montréalaises. C’est pas plus compliqué que ça. Hélas Proulx « oublie » de le spécifier, fournissant un bon exemple qu’un préjugé tenace peut obscurcir la raison!

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s