Une explication naturaliste de la glossolalie (partie 1)

Cette série d’articles expliquera ce qu’est la glossolalie dans les milieux chrétiens charismatiques et réfutera un certain nombre de croyance entourant cette pratique, notamment son caractère surnaturel. Nous nous appuierons pour ce faire sur des articles scientifiques provenant de la psychologie, la neurologie, l’anthropologie et la linguistique.


La glossolalie désigne un acte de parole inintelligible et répétitif. L’expression est le plus souvent employée dans un contexte religieux. Le fait de « parler en langues » dans les milieux chrétiens charismatiques, ainsi que certaines transes rituelles, impliquent de la glossolalie. Nous entendrons ici par « charismatique » l’ensemble des mouvements religieux croyant en la possibilité de « parler en langues », incluant notamment les branches du pentecôtistes du protestantisme.

Au sein des dénominations charismatiques, on considère généralement que la glossolalie est en fait de la xénoglossie, c’est à dire le fait de parler dans des langues pourtant inconnues du sujet. Cette doctrine provient d’un récit de la pentecôte dans les Actes des Apôtres:

1 Quand le jour de la Pentecôte arriva, les disciples ]étaient tous rassemblés au même endroit.
2
Tout à coup, un grand bruit survint du ciel: c’était comme si un violent coup de vent s’abattait sur eux et remplissait toute la maison où ils se trouvaient assis.
3
Au même moment, ils virent apparaître des sortes de langues qui ressemblaient à des flammèches. Elles se séparèrent et allèrent se poser sur la tête de chacun d’eux.
4
Aussitôt, ils furent tous remplis du Saint-Esprit et commencèrent à parler dans différentes langues, chacun s’exprimant comme le Saint-Esprit lui donnait de le faire.
5
Or, à ce moment-là, des Juifs pieux, venus de toutes les nations du monde, séjournaient à Jérusalem.
6
En entendant ce bruit, ils accoururent en foule et furent saisis de stupeur. En effet, chacun d’eux les entendait parler dans sa propre langue. (Actes 2:1-6, trad. Semeur)

Gravure Gustave Doré la Bible Nouveau Testament La PentecôteLes chrétiens croient donc généralement que « les langues » correspondent à des langues véritables, ou du moins à des langues qui étaient parlées au Proche-Orient au premier siècle. Le Web regorge justement de récits anecdotiques selon lesquels un croyant aurait parlé, pendant un service religieux, telle ou telle langue qu’il ou elle ne connaissait pas.

Dans d’autres interprétations, basées plutôt sur le premier épitre aux corinthiens, les langues ne sont pas une langue humaine, mais un langage spirituel. Les actes de glossolalie devraient donc être interprétés par un autre membre de la congrégation. Cette interprétation est toutefois contestée. Voyons 1 Corinthiens 12:10:

A un autre, il est donné de faire des miracles, un autre reçoit une activité prophétique, un autre le discernement de ce qui vient de l’Esprit divin. Ici, quelqu’un reçoit la faculté de s’exprimer dans des langues inconnues, et il est donné à un autre d’interpréter ces langues.

Le mot en italique n’est pas dans le texte Grec. Il s’agit d’une interprétation, laquelle semble indiquer que le pratiquant de la glossolalie parle une langue qui est inconnue des humains, dont divine ou angélique. Il serait déjà plus juste de lire que la langue est inconnue du locuteur, ou de la congrégation. D’autres traductions parlent non pas de langues inconnues, mais de langues différentes. En fait, le sens littéral du Grec dans 1 Cor 12:10 est « des langues (glossa) de sorte (genos) différente (heteros) ».

Bien que le débat concernant la nature des « langues » soit toujours en cours dans les milieux charismatiques, il est clair que la Bible ne parle pas de babillages aléatoires mais bien d’un langage. L’usage du mot Grec glossa dans le Nouveau Testament renvoie à des actes de parole cohérents, non au fait de faire des sons dépourvus de sens.

On devrait donc s’attendre à ce que les « langues » correspondent à des langues véritables, ou du moins possèdent une structure linguistique authentique. La prochaine partie examinera cette hypothèse sur le plan de la linguistique. Les « langues » de la glossolalie charismatique sont-elles de vraies langues?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s