Le dieu chrétien est-il « bon » ?

La conception du dieu chrétien à la fois comme un bon père célèste plein de bonté et comme une force transcendante et infinie est contradictoire. Est-il même possible que le dieu chrétien soit « bon » ? Platon n’aurait jamais eu ce problème: pour le philosophe de l’âge classique, tout est assujeti à l’Idée du Bien. Même les dieux. La conception chrétienne de dieu, qui emprunte largement à Platon, se retrouve cependant dans une situation difficile lorsqu’il est temps de justifier l’existence d’un dieu qui soit lui-même bon.

Selon quels standards peut-on affirmer que dieu est bon? Cela impliquerait des standards du bien et du mal qui sont au-delà de dieu. On se retrouverait alors avec un dieu platonicien, dépendant de l’Idée de Bien. Ce n’est pas un problème si on est prêts à admettre un dieu optimal mais non infini, qui dépend d’un bien transcendant, de même que des lois fondamentales de l’univers comme celles de la physique.

Qu’en est-il des commandements divins? Sont-ils bons? Cela permettrait peut-être d’affirmer que le dieu qui prescrit ces commandements est bon également. Après tout, le « bon » restaurant est celui qui sert de la bonne bouffe, et ainsi de suite. Mais on se retrouve alors avec un cercle vicieux selon quels critères pourrait-on dire que les commandements de dieu sont bons? Car c’est dieu qui les a prescrit et qu’il est bon? Mais on comptait justement se baser sur la bonté des commandements pour démontrer que dieu lui-même est bon…

On pourrait toujours aller voir si les résultats engendrés par les commandements divins sont toujours bons. À supposer que ce soit possible, cela ne démontrerait tout de même pas que dieu est bon. Il serait possible qu’on estime (dans notre logique humaine) que tel commandement (« ne pas tuer ») est bon car il engendre des résultats qui sont éthiquement bons. Mais, si le dieu est la seule source de moralité, rien ne nous garantit que ce commandement est réellement bon. Il pourrait nous sembler bon, mais en réalité faire partie d’un plan maléfique orchestré par un dieu mauvais.

En fait, il serait même possible qu’un dieu maléfique agisse exactement comme un dieu bon en surface, mais avec l’intention de nous tromper éventuellement. Tout raisonnement visant à démontrer un dieu bon devra donc écarter la possibilité du dieu trompeur personifiant un dieu bon; l’argument aurait beau être solide, il devrait aussi montrer qu’on ne vient pas accidentellement de prouver l’existence d’un dieu trompeur. Si dieu existe et est bon pour les raisons X, Y et Z, il serait possible d’employer les mêmes raisons pour démontrer que le dieu trompeur-temporairement-bon existe.

Nous avons vu ici quatre raisons pour lesquelles la conception chrétienne d’un dieu à la fois « bon », parfait et infini n’a aucun sens. Il y en a d’autres. Nous vous invitons à inscrire ci-dessous vos commentaires concernant cet article, ainsi que vos critiques (contra) et arguments (pro).

Publicités

2 Commentaires

  1. Feel O'Zof

    Je me suis toujours dit que si les chrétiens cessaient de prétendre que leur dieu est «infini et tout-puissant», ils s’épargneraient bien des paradoxes. Qu’il soit le plus grand et le plus puissant serait déjà plus cohérent.

    Aussi, j’ai toujours trouvé particulièrement tautologique le fait de dire que Dieu est «infiniment bon» en définissant le bien comme étant «l’obéissance à la volonté de Dieu» … C’est évident que Dieu obéit à sa propre volonté! Il n’a aucun mérite d’être infiniment bon si l’on définit le bien de cette façon.

    • libresansdieu

      En effet, et c’est la solution proposée notamment par la théologie de la process, me trompe-je?

      Il semble bien que les chrétiens voulant demeurer dans leur conception du dieu parfait et bon ont vraiment le choix entre la tautologie et la contradiction!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s