Les Versets Sataniques (extrait 2)

Nous poursuivons notre lecture des Versets Sataniques avec la suite de l’extrait 1:

Gibreel, le soliste à la voix fausse, faisait des cabrioles dans le clair de lune en chantant son impromptu, il nageait dans l’air en brasse papillon, en brasse, il se roulait en boule, tendant bras et jambes dans la quasi-infinité de cette quasi aube, en posture héraldique de l’aigle éployé, rampant, couchant, piquant légèrement contre la gravitation. Maintenant, il roulait heureux, vers la voix sardonique. « Ohé, Salad baba, c’est toi. Comment ça va-ho, camaradeu… » À quoi l’autre, une ombre délicate, qui tombait la tête la première, en costume gris dont tous les boutons étaient boutonnés, les bras collés au corps, considérant comme garantie la présence improbable d’un chapeau melon sur sa tête, grimaça, comme celui qui n’aime pas qu’on lui fasse porter le chapeau. « Hé! Chamcha », hurla Gibreel, en lâchant le vent d’une seconde grimace à l’envers. « À nous deux Londres. Nous voici! Ces salauds en bas ne savent pas ce qui leur tombe sur la tête. Un météore, la foudre ou la vengeance de Dieu. Nous tombons des nues. Dharraaamm! Vlan! Quelle entrée, ouais. Je le jure: ploc! »

Tomber des nues: une énorme explosion, un big bang suivi d’étoiles filantes. Un commencement universel, l’écho miniature de la naissance du temps… Le jumbo jet Bostan, vol AI-420, explosa sans prévenir, très haut au-dessus de la cité grande, magnifique, pourrissante, blanche comme la neige et illuminée de Mahogany, Babylone, Alphabille. Mais je dois signaler que Gibreel lui avait déjà donné son nom: Londres proprement dit, capitale de Vilayet, clignait, clignotait, hochait dans la nuit. Tandis qu’à des hauteurs himalayennes, un soleil bref et prématuré perçait dans l’air pur et poudreux de janvier, un spot s’éteignit sur les écrans radar, et l’air pur se remplit de corps, qui descendaient de l’Éverest de la catastrophe vers la pâleur laiteuse de la mer.

Salman Rushdie, Les Versets Sataniques, page 1-2. (Christian Bourgeois Éditeur).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s