Dialogue sur la science

Théophile: Bonjour Sophie, je vois que tu lis un ouvrage scientifique.

Sophie: En effet, je m’intéresse beaucoup aux sciences depuis quelques temps.

Théophile: Tu n’es pas tombée dans le scientisme, j’espère.

Sophie: Le quoi?

Théophile: Le scientisme. C’est une doctrine naïve selon laquelle la science explique tout.

Sophie: Ah bon. Ça me semble étrange. Connais-tu des auteurs qui adhèrent à cette doctrine?

Théophile. Pas vraiment. Ce n’est pas une doctrine à laquelle les scientifiques adhèrent délibérément. C’est un qualificatif qu’on attribue aux auteurs lorsqu’ils démontrent une grande naïveté à l’égard de la science. Certains darwinistes, par exemple, s’entêtent et adhèrent dogmatiquement à la doctrine de leur héros Charles Darwin.

Sophie: Explique-moi.

Théophile: Et bien Darwin affirmait que chaque espèce se définissait par son interfécondité, c’est-à-dire par sa capacité à se reproduire avec ses semblables. Mais dernièrement j’ai lu un article qui disait que certaines espèces peuvent échanger des gènes avec des individus qui ne sont pas de leur espèce.

Sophie: Fascinant!

Théophile: Ce genre de découverte remet vraiment en question la théorie de l’évolution. Je pense que les vrais scientifiques sont ceux qui acceptent que la théorie a des failles et ont recours à d’autres types de discours, comme la théologie, pour compléter leur modèle du monde.

Sophie: Vraiment? Pourquoi dis-tu cela?

Théophile: C’est évident. Si la science est incomplète, il faut l’admettre et non s’entêter de manière dogmatique. Autrement, ce serait faire de la science une religion.

Sophie: Je suis bien d’accord que les scientifiques ne doivent pas être dogmatiques. Mais il y a certains point dans ce que tu dis qui me semblent plutôt douteux.

Théophile: Interroge moi donc sur ces points, et il me fera plaisir de te les expliquer.

Sophie: D’abord, les scientifiques, sont-ils toujours d’accord en toute chose ou est-ce qu’ils se disputent sur plusieurs sujets?

Théophile: Ils se disputent.

Sophie: Et ces disputes, que nous disent-elle sur le fonctionnement de la science en général? Qu’elle est dogmatique ou qu’elle est en mouvement?

Théophile: Elle est en mouvement, certes.

Sophie: Bien. Maintenant, en ce qui concerne les découvertes qui altèrent une partie du modèle scientifique, comme celle qui tu mentionnais plus haut. Est-ce que cette découverte a été faite par des scientifiques?

Théophile: Oui.

Sophie: Elle ne provient pas d’une autre discipline, comme la théologie?

Théophile: Non.

Sophie: Pourrait-on dire que la science, en tant qu’entreprise humaine, s’est corrigée elle-même, ou que c’est une autre discipline qui est venue la corriger?

Théophile: Elle s’est corrigée elle-même.

Sophie: Et si une autre discipline venait corriger la science, est-ce que cela montrerait que la science est dogmatique?

Théophile: Au contraire, Sophie, cela montrerait que la science n’est pas dogmatique.

Sophie: Nous sommes donc d’accord là-dessus. Dis moi aussi, si la science est corrigée, par elle-même ou une autre discipline, est-ce que cela signifie que la connaissance du monde est imparfaite?

Théophile: Tout à fait.

Sophie: Il semble que nous employons le mot science dans deux sens: la science en tant qu’entreprise humaine, et la science en tant que connaissance du monde.

Théophile: Je l’ai remarqué moi aussi.

Sophie: Si la science en tant que connaissance du monde est imparfaite, n’est-ce pas car la science en tant qu’entreprise humaine est imparfaite?

Théophile: Je ne suis pas certain de comprendre, Sophie. Explique moi.

Sophie: Supposons que nous disposions d’une manière infaillible de connaitre la vérité; supposons aussi que notre vie soit d’une longueur infinie.

Théophile: Dans ce cas, nous serions éventuellement omniscients.

Sophie: Mais ce n’est pas le cas.

Théophile: Évidemment.

Sophie: Notre faculté de connaitre est imparfaite, et notre vie est limitée.

Théophile: C’est évident.

Sophie: Mais sans ces contraintes, pourrions-nous tout connaitre?

Théophile: Je suppose qu’on le pourrait.

Sophie: Tu pourras donc me dire si, lorsqu’une discipline scientifique est dans l’erreur, il faut blâmer l’entreprise scientifique.

Théophile: Selon ce que nous avons dit, il faudrait blâmer les imperfections de nos sens et la brièveté de notre vie.

Sophie: Mais dis moi, Théophile, comment peut-on pallier à ces difficultés?

Théophile: C’est ce que je te disais tout à l’heure: d’autres types de discours peuvent combler ces manques.

Sophie: Et quels seraient ces discours? Ne seraient-ils pas la théologie et la philosophie?

Théophile: C’est exact.

Sophie: Demandons nous quand même quel type de discours pourrait accomplir la tâche que nous avons définie.

Théophile: Bonne idée, bien mon opinion là-dessus soit déjà formée.

Sophie: Voyons d’abord quelle est le rôle de la science, il sera ensuite facile de voir quels rôles devraienta voir les disciplines pouvant compléter son travail. Que fais la science, au juste?

Théophile: Elle explique des phénomènes naturels.

Sophie: Je suis d’accord. Nous nous sommes aussi mis d’accord sur le fait que la science est imparfaite. Donc la science n’explique pas parfaitement les phénomènes. Elle les explique d’une manière imparfaite.

Théophile: C’est là exactement mon avis. Lorsque la science est prise en défaut, par exemple concernant la transmission génétique, on a une démonstration évidente de l’imperfection de la science.

Sophie: Crois-tu que la transmission génétique est un phénomène naturel, ou surnaturel.

Théophile: Naturel, cela va de soi.

Sophie: Attention maintenant. Tu affirmes que la mission de la science est l’explication de phénomènes naturels, et que la science est imparfaite. Tu conviens que la transmission des gènes est un phénomène naturel. Tu dois aussi admettre que c’est la science qui doit expliquer la tranmission des gènes.

Théophile: Tout à fait, et je ne vois pas de contradiction avec ce que j’ai dit plus haut.

Sophie: Je vais te montrer la contradiction. Tu as débuté en disant que la découverte d’un autre mode de transmission génétique ouvrait la porte à l’utilisation d’autres types de discours pour expliquer ce phénomène. Tu affirmes maintenant que ce phénomène doit être expliquer par la science et non par d’autres types de discours.

Théophile: Il n’y a pas de contradiction. J’affirme que la science doit expliquer ce qui est le propre de la science, certes. Mais de telles découvertes ne peuvent êtres faites si les scientifiques ne sont pas dogmatiques. Or, pour éviter le dogmatisme, il faut une réflexion critique sur la science, réflexion qui est apportée par d’autres types de discours.

Sophie: Je vois. C’est une réflexion habile, qui de plus nous ramène à notre sujet: quel type de discours peut corriger la science. Ce discours, dis-tu, devra permettre aux scientifiques d’éviter le dogmatisme. Or, le discours religieux n’est-il pas dogmatique par définition?

Théophile: Il l’est.

Sophie: En quoi peut-il permettre aux scientifiques d’éviter de penser de manière dogmatique?

Théophile: En les encourageant à s’interroger sur les principes premiers de choses.

Sophie: C’est étrange, je croyais que la discipline qui s’intéressait aux premiers principes était la philosophie.

Théophile: C’est le cas en effet.

Sophie: Pourquoi as-tu donc parlé de théologie?

Théophile: Car la théologie explique certaines choses, la science en explique d’autres. Afin de comprendre le monde il faut avoir les deux types de discours.

Sophie: Nous avons convenu que la science se penche sur les phénomènes naturels. La philosophie s’intéresse aux concepts fondamentaux, ce qui contribue à notre compréhension du monde et la manière dont nous vivons dans ce monde. Dis moi maintenant, qu’est-ce que la théologie, quel est son but? N’est-il pas vrai qu’elle s’intéresse aux choses qui, par essence, ne sont pas du ressort de la science?

Théophile: C’est exact.

Sophie: Ces choses sont-elles des phénomènes naturels? Peut-on les comprendre par la raison?

Théophile: Non, surnaturels. Il va de soi qu’on ne peut les comprendre par la raison.

Sophie: Tu dis cela, mais tout de même tu souhaites débattre avec moi de ces choses. Crois-tu que notre discussion est fondamentalement irrationnelle? Crois-tu que je suis sotte, ou folle?

Théophile: Ne te mets pas en colère, Sophie. Je crois au contraire que notre discussion est rationnelle et que tu es une personne intelligente.

Sophie: Notre discussion étant rationnelle, pourquoi y introduis-tu des idées qui ne sont pas de l’ordre de la raison?

Théophile: Je l’ignore.

(Inspiré de ma lecture de Hume, de conversations réelles ou électroniques avec des croyants, et bien entendu de Platon pour le style.)

Publicités

7 Commentaires

  1. Gabriel

    Vraiment intéressant le dialogue. J’aime cette forme littéraire et tu l’utilises bien pour faire un point (même si tu restes dans un style très près de celui de Platon). Excellent, aussi les choix de noms!

  2. Feel O'Zof

    Bravo! J’ai vraiment l’impression de lire du Platon. Bonne idée de choisir des noms de personnages ayant une étymologie pertinente avec leur position. Hésite pas à en écrire d’autres comme ça!

  3. libreavecdieu

    Charmant ce dinosaure… Il est sans doute à ton image? Un monstre d’orgueil symbolisant le mal.
    Libre sans Dieu… que cherches-tu au juste? démontrer honnêtement que Dieu n’existe pas? Je ne pense pas, dans la mesure où ce site manifeste une haine et un mépris clairement marqués. Non, en fait, tu cherches à te persuader que Dieu n’existe pas, car cela impliquerait pour toi une remise en question totale, et une soumission à des vérités peut-être surnaturelles, mais pas irrationnelles.
    Philosophie… parlons-en. Sais-tu réellement raisonner à partir du réel? D’où vient ton l’intelligence? tes capacités de réfléchir, d’abstraction? Allons, ton aveuglement est stupéfiant. Affligeant. Est-ce par idiotie ou par orgueil? Je te conseille la lecture du psaume 1.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s