Dawkins: c’est Pat Robertson qui a raison!

Pat Robertson est ce célèbre pasteur baptiste américain qui affirme que le séisme en Haiti a été causé par « un pacte avec le diable ». Il s’inscrit ainsi dans la théologie de mauvais goût selon laquelle les catastrophes et maladies sont causés par des esprits maléfiques.

Les évangéliques ont été nombreux à condamner les propos de Robertson*. Mais, selon Richard Dawkins, c’est Robertson qui a raison. Du moins en ce qui concerne la bible. Dans l’Ancien Testament, Dieu envoie souvent des catastrophes, notamment le Déluge, et afflige son peuple de toutes sortes de maux. Dans le Nouveau Testament, la mentalité demeure similaire: Jésus chasse par exemple un « démon de cécité », ce qui restaure le vue du possédé.

Les chrétiens modérés attirent beaucoup plus notre sympathie que les extrémistes, mais le fait demeure qu’ils prennent ce qui leur plait dans la Bible et ignorent ce qui leur déplait.

*Notons que TopChrétien et Enseignemoi.com ne sont pas du nombre. Ils semblent tout à fait d’accord pour lier le séisme à la pratique du vaudou.

Publicités

10 Commentaires

  1. Déréglé temporel

    C’est ridicule. Cette interprétation de la Bible, Dawkins la fait parce qu’elle sert ses intérêts. Son affirmation selon laquelle elle est la seule possible, et que les modérés ne font qu’ignorer ce qui leur déplaît, est non seulement stupide, mais de surcroît infantile.

    Et des tas de prétendus athées, en réalités petits zélotes de Monseigneur Dawkins, pape de l’athéisme militant, vont tomber dans le panneau sans la moindre once de ce bel esprit critique dont ils prétendent se faire les porte-drapeaux. Bande d’imposteurs.

    Si ça continue, je vais cesser (de nouveau) de me dire athée pour retourner à l’agnosticisme, histoire de ne plus être associé à la bêtise militante. Grrrrr…

    • libresansdieu

      La Bible, incluant le NT, affirme que les maladies peuvent être causées par des esprits maléfiques. Ce n’est pas une interprétation, c’est un fait. Dawkins a donc raison lorsqu’il affirme cela. On peut l’aimer ou non, mais quand il a raison, rien ne sert de feindre le désaccord simplement parce que c’est Dawkins.

  2. Déréglé temporel

    « Ce n’est pas une interprétation, c’est un fait. »

    Non, c’est une interprétation. Faudrait que les militants athées arrête d’entretenir une vision de la religion aussi simpliste, vous êtes vraiment trop ridicules.

    Il faut tenir compte du langage de l’époque, de la multiplicité des cas de figure dans la Bible, de l’interprétation métaphorique, etc, etc…
    L’interprétation de la Bible que fait Dawkins n’est rien d’autre qu’une lecture infantilisante, au premier degré, d’un texte complexe. C’est d’une innomable idiotie.

    Donc, non, Dawkins ne fait rien d’autre que s’approprier une interprétation fondamentaliste et arriérée, et s’en faire le complice. Je conchie cette attitude.

    « rien ne sert de feindre le désaccord simplement parce que c’est Dawkins. »

    Je suis souvent d’accord avec lui. Mais là, il est grotesque, voire même dangereux.

    Il a tort.
    Et toi, tu le suis parce que c’est Dawkins.

    • libresansdieu

      >Il faut tenir compte du langage de l’époque, de la multiplicité des >cas de figure dans la Bible, de l’interprétation métaphorique, etc, >etc… (emphase ajoutée)

      C’est quand même dans le texte (par exemple l’esprit de cécité et de mutisme dans Marc 9). Le récit s’y trouve, c’est un fait. Ce qu’on rajoute par-dessus est de l’interprétation. Tu l’affirmes toi-même.

      Il me semble que si on rejette l’interprétation selon laquelle Dieu envoie les désastres et maladies, on doit aussi rejeter l’historicité des récits impliquant un Christ qui chasse le démon de cécité.

      Je ne vois pas comment un type de critique textuelle (même les plus postmoderno-machin) pourrait rejeter l’un et accepter l’autre. À moins d’être complètement arbitraire et de rejeter seulement ce qui nous gêne vraiment.

  3. Déréglé temporel

    « Ce qu’on rajoute par-dessus est de l’interprétation. Tu l’affirmes toi-même. »

    Criss, je vais quand même pas devoir te donner un cours de lecture!!!!

    L’interprétation, c’est directe. C’est pas « plaqué par dessus ». Et non, je n’affirme pas que l’interprétation métaphorique arrive par dessus. C’est vraiment débile ce que tu dis là.
    L’éloge du simplisme. Beurk.

    • libresansdieu

      >Criss, je vais quand même pas devoir te donner un cours de lecture!!!!

      En fait, c’est précisément ce que j’aimerais. Montre moi à lire la bible avec une interprétation « directe ».

      > L’interprétation, c’est directe. C’est pas « plaqué par dessus ».

      Par définition, l’interprétation ne suppose-t-elle pas une grille préalable, un arrière-plan théorique? Si c’est le cas, alors ce n’est pas « direct ».

      J’espère que tu reviendras nous expliquer le tout lorsque tu auras trouvé une méthode sûre permettant de déterminer ce qui est métaphorique et ce qui ne l’est pas. Ça fait un bon bout que je cherche une telle méthode.

  4. Feel O'Zof

    C’est quand même bizarre cette façon qu’ont les croyants modérés d’interpréter la bible à leur manière. Dans le fond c’est «Ce qui me plait est vrai… le reste c’est une métaphore!» Bien sûr. Donc quand Dieu dit «Et celui qui n’honorera pas son père et sa mère sera très certainement mis à mort» il faut pas prendre ça au premier degré! Si on prend ça au trentième degré, ça veut sûrement dire «Aimez-vous les uns les autres».

    C’est ça? 😛

  5. Déréglé temporel

    @Feel O’Zof: je ne suis as croyant, et toi tu n’es pas intelligent.
    Interprète ça comme tu veux.

    @libresansdieu:
    « En fait, c’est précisément ce que j’aimerais. Montre moi à lire la bible avec une interprétation « directe ». »

    C’est pas des cours de lecture de la Bible dont tu as besoin. C’est des cours de lecture tout court.
    Quand on lit, on interprète. L’interprétation, c’est quelque chose qui vient avec la lecture. Dawkins lit, donc il interprète. Même chose pour quiconque lit… quoique ce soit, pas seulement la Bible.
    Et comme j’ai pas envie d’écrire des dizaines de pages (ce média ne s’y prête pas), je vais te laisser sur cette piste à suivre. Si t’es pas aussi bouché que t’en a l’air, tu la suivras, tu commenceras à réfléchir par toi-même, élargir ta perspective au-delà des religions, et là, tu finiras peut-être par comprendre ce que tu aurais déjà tu comprendre il y a des années, soit que même un mot aussi « concret » en apparence que « rocher » est sujet à interprétation dès sa lecture. En fait, il n’a même aucun sens s’il n’est pas interprété. Alors imagine pour des mots un tant sois plus abstrait avec lesquels tu t’amuses à jouer sans faire le moindre effort de compréhension (et vient pas me demander de t’expliquer. Je peux pas faire ton éducation).
    Penses-tu vraiment savoir ce que signifie le mot « démon », par exemple?
    As-tu pris le temps d’explorer les dizaines de signification qu’il peut revêtir dans un même contexte?
    C’est ça, qui m’inquiète, chez les athées militants: leur étroitesse d’esprit, calquée directement sur celle des fondamentalistes chrétiens.
    Et quiconque fait preuve de plus d’ouverture d’esprit est un « hypocrite ». Je suis dégoûté.

    « J’espère que tu reviendras nous expliquer le tout lorsque tu auras trouvé une méthode sûre permettant de déterminer ce qui est métaphorique et ce qui ne l’est pas. Ça fait un bon bout que je cherche une telle méthode. »

    Mouais… t’es pas sorti de l’auberge. Tu devrais plutôt te poser une autre question: comment chacun des croyants lit-il la Bible et quelles dispositions d’esprit a-t-il pour la lire.
    Et non, avant de retomber dans tes vieux réflexes, il ne s’agit pas de sélectionner ce qui leur plaît et d’oublier le reste (hypocrite toi-même: les militants athées sont les champions toute catégorie à cet exercice).

    @deux moines dawkiniens

    Maintenant, puisque j’ai manifestement décidé de perdre mon temps ce matin avec un cas désespéré, je vais en prendre un petit peu plus pour expliquer ce qui semble si inconcevable: qu’un athée soit ulcéré par les propos de Dawkins et par le relais que vous lui offrez sans même y consacrer une réflexion digne de ce nom. Feel O’Zof croit que je suis croyant; toi, tu ne le dis pas directement, mais tu sembles le croire aussi.

    Alors voilà: il y a quelques années, je me disais agnostique et n’accordait guère d’importance à ce débat. Puis, par sympathie pour des amis militants athées, par dégoût pour le militantisme religieux ambiant et réaction contre lui, et parce que j’avais lu un truc sur un concept étrange appelé « Agnostus Dei », j’ai choisi de ne plus me dire agnostique (parce que je n’adhère pas à un quelconque « agnostus dei » quoi que ce puisse être) et de me dire athée.
    Et depuis, j’ai commencé à ressentir un malaise. D’une part, parce que Dawkins et ses catéchumènes prennent tellement de place que plus ça va, plus se dire « athée » vous catégorise automatiquement comme adhérant au discours dawkinien.
    Par conséquent, chaque fois que Dawkins dit une connerie, c’est moi qu’il éclabousse avec sa connerie. Les religieux peuvent dire ce qu’ils veulent, je peux les contredire avec beaucoup plus de sérénité: on ne risque pas de m’y associer (à quelques nuances près, inutile de les aborder ici).
    À cette occasion précise, je ne veux rien à voir avec quelqu’un qui exploite le drame haïtien à des fins politiques (venez pas me dire « c’est Pat Robertson qui a commencé », on n’est plus des enfants). Je ne veux rien à voir avec avec un fouteur de merde sans dignité qui valide les thèses fondamentalistes et traite les modérés d’hypocrites dans le but de polariser le débat (pfff… méthode de capucin). Et par dessus le marché, je ne veux rien à voir avec un gourou irresponsable et sa bande de sectateurs sans curiosité ni esprit critique qui font de la Bible une lecture univoque et volontairement stupide et proclame que cette interprétation est une Vérité Factuelle, et que quiconque lit la Bible différemment (c’est-à-dire avec un peu d’intelligence et d’humanité) est un hypocrite. Quand je vois le mouvement athée dawkinien se structurer, son discours s’uniformiser, et l’anathème jeté sur ceux qui ne sont pas d’accords, je m’inquiète. Je ne vois rien là que le spectacle de la Bêtise militante et triomphante. Vous ressemblez de plus en plus à ceux que vous prétendez combattre.
    Ce qui me ramène à ce que j’ai souvent dit à mes amis militants athées: j’ai bien de la sympathie pour cette cause, mais en fin d’analyse, elle se trompe de cible, parce que tous les maux qu’on attribue à la religion sont attribuable en réalité à une chose bien plus fondamentale, la Bêtise humaine. Et celle-ci se trouve des deux côtés de la barrière.

    Continuez comme ça… continuez à être les pourfendeurs de la modération, les bannisseurs de l’intelligence, les idiots utiles de l’extrémisme et les fossoyeur de l’humanisme. Dégoûtez tous les modérés, radicalisez les religieux modérés et aliénez-vous les athées modérés. Mais non, je ne ferai pas ce combat avec vous. Tout athée que je sois, ou plutôt même PARCE QUE je suis athée, je ne m’enrôlerai pas dans l’Ordre des Chevaliers du Temple Libre de Dieu. Vous ferez cette croisade sans moi.
    Encore heureux qu’il en reste quelques-uns dans ce mouvement qui n’ont pas perdu la proie pour l’ombre et n’ont pas renoncé à leur liberté d’esprit et à des valeurs telles que l’humanisme et l’empathie. C’est eux qui me donnent encore la force de me dire athée. Mais ils ont de redoutables adversaires ici.

    • libresansdieu

      Salut Déréglé,

      Ce n’est pas vrai qu’on casse du modéré. À plusieurs reprise j’ai critiqué la lecture des fondamentalistes et salué d’autres formes de théologie, principalement la Process. (La Process est aussi mentionnée dans un autre billet, prévu pour s’afficher vers midi aujourd’hui. J’espère que tu le liras.)

      Les modérés ont droit à un autre type de critique: je les accuse d’user d’une interprétation qui est arbitraire*. Du genre: quand ça leur plait, ça veut dire XYZ, sinon ça veut dire ABC. Si c’est assumé et qu’ils admettent user de la Bible d’une manière assez libérale, alors tant mieux.

      Ce qui me fait grincer des dents est un croyant qui se réclame de l’interprétation littéraliste mai agis en fait comme un libéral. On ne peut pas avoir les deux sans être hypocrite.

      Merci d’avoir investi un peu de ta matinée pour nous instruire 😉

      *Jusqu’à présent tu as été incapable de montrer qu’il existe un critère rationnel et non arbitraire d’interprétation de la Bible. Pourquoi ne pas simplement admettre qu’une telle chose n’existe pas?

  6. Déréglé temporel

    « Ce n’est pas vrai qu’on casse du modéré. »

    « Les modérés ont droit à un autre type de critique: je les accuse d’user d’une interprétation qui est arbitraire*. »

    Je vois comme une contradiction.
    La nuance que tu induis me paraît… très hypocrite.

    « Jusqu’à présent tu as été incapable de montrer qu’il existe un critère rationnel et non arbitraire d’interprétation de la Bible. Pourquoi ne pas simplement admettre qu’une telle chose n’existe pas? »

    Parce que je n’ai jamais prétendu que ça existe. J’ai prétendu qu’il existe des critères LÉGITIMES qui ne sont pas littéralistes.

    Et c’est que Dawkins et toi niez en traitant quiconque interprète la Bible autrement que les fondamentalistes d’hypocrites.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s