Croyants, pourquoi ne pas abandonner le concept d’omnipotence?

Il y a quelques années l’Église Unie du Canada avait lancé un site, Wondercafé, afin de stimuler les discussions sur la foi et les thèmes apparentés. Le résultat est intéressant (peut-être pas autant qu’on aurait souhaité, nous reviendrons sur le demi-succès de ce site dans un prochain billet).

Un article sur ce site a attiré notre attention. En voici quelques extraits:

Moi-même, quand j’étais petit, croyais en un Dieu tout-puissant aux commandes de tout. (…) Avec une telle conception de Dieu, je comprends les athées d’être devenus incroyants. (…)

Des événements tel le séisme en Haïti nous obligent à reconsidérer nos façons de voir Dieu. Non, ce n’est pas Dieu qui a fait trembler la terre de Port-au-Prince. Ce n’est pas Dieu qui a déchaîné les vents de Katrina sur la Nouvelle-Orléans, ni le tsunami de 2004 sur l’Océan Indien. Ce n’est pas Dieu qui a mis une tumeur dans le cerveau de ma mère, qui a causé la mort de mon cousin cette année. Ce n’est pas Dieu non plus qui m’a sauvé d’un accident routier qui semblait inévitable ni qui m’a donné mon emploi. Dieu n’est ni la cruelle déité qui fait tomber les malheurs sur l’humanité, ni un Père Noël qui fait pleuvoir sur nous les bénédictions si nos prières l’agréent et qu’on parvient à infléchir sa volonté en notre faveur. (…)

Les théologies traditionnelles faisant de Dieu un être omnipotent et omniscient ne tiennent plus de nos jours. Des théologies contemporaines comme la théologie du Process ou même une théologie radicale comme celle de l’évêque épiscopalien américain John Shelby Spong cadrent mieux avec ce que nous savons en 2010 de la vie, du monde et de son fonctionnement.

Il nous est arrivé sur ce site de mentionner la Process theology. Pourquoi suggérer une forme différente de compréhension du christianisme? Ne devrions-nous pas inciter les croyants à brûler leurs bibles, devenir de petits athées et se lancer dans une vie de débauche complète?

Pas vraiment. Dans une approche qui s’apparente à de la réduction des méfaits*, nous proposons des outils conceptuels qui permettent une évaluation critique de la croyance. Le but n’est pas de rendre les gens « athées », mais de les inciter à adopter une compréhension du monde qui soit plus cohérente, ou pour reprendre les mots de l’article, qui cadre mieux avec les connaissances et la société actuelles.

Le Dieu de la Process n’est pas omnipotent. Ainsi, on évite les paradoxes de type « Dieu peut-il créer une pierre qu’il ne pourrait soulever », etc. On évite partiellement les problèmes de type « pourquoi Dieu n’a-t-il rien fait pour m’aider ». Idem pour le problème du passage de la puissance à l’acte (si Dieu est parfait alors il n’agit pas, car cela supposerait un manque à combler) et autres ennuis philosophiques du même genre.

Si vous voulez absolument croire en un dieu, soyez au moins cohérents.

*Le terme est emprunté au travail social, il s’agit en gros de ne pas juger les consommateurs de drogues illicites mais de leur fournir des ressources leur permettant d’évaluer critiquement leurs habitudes de consommation.

Publicités

5 Commentaires

  1. Gabriel

    Un article pertinent et instructif! Je n’avais pas penser à appliquer la « réduction des méfais » à la religion, même si je ne suis pas d’un athéisme militant du genre « soyons tous des athées radicaux ». C’est une belle manière selon moi de professer une manière intelligente de réfléchir sur la religion. Y aller par des problèmes concrets et petit à petit en arriver à quelque part.

  2. Feel O'Zof

    C’est exactement ce que je pense. Tant qu’à croire à quelque chose d’improbable et d’indémontrable, arrangez-vous au moins pour que ce soit quelque chose de cohérent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s