Nationalistes ou pluralistes? Faut-il vraiment choisir?

Michel Seymour, professeur de philosophie à l’Université de Montréal, a répondu au Manifeste Pluraliste  dans une lettre parue récemment dans le Devoir. Seymour a l’intelligence de reconnaitre que le débat sur le pluralisme ne doit pas être confondu avec un débat sur l’immigration, mais qu’il s’inscrit dans la saga constitutionnelle québécoise.

Ce n’est peut-être pas là l’opinion de Seymour, mais on peut aller plus loin en affirmant clairement qu’on en a marre de voir confondus religion, race et culture. La religion n’est pas une race. Parler de pluralisme au sens de « chaque citoyen doit accepter son prochain peu importe sa culture », ça va.

Mais parler de pluralisme en faisant la fausse équation culture = religion, donc au sens de pluralisme religieux (toutes les religions sont respectables et au-dessus de toute évaluation critique, toutes les religions sont des religions officielles), ça ne va pas du tout. Comme le relève Marie-Michelle Poisson (voir lien plus bas), il ne faut pas considérer l’immigrant comme étant un ultrareligieux opposé aux institutions démocratiques et laïques. Considérer que l’immigrant a toujours besoin d’être bichonné est agir de manière condescendante. C’est faire preuve de (il y a comme un certain motif qui se répète ici…) paternalisme.

Un extrait intéressant du texte de Seymour:

Il faudrait doter le Québec d’une constitution interne dans laquelle serait instaurée une citoyenneté québécoise et affirmé que la langue française est la langue de la citoyenneté. Cette constitution doit incorporer la Charte des droits et libertés et la Charte de la langue française, comprise comme l’expression des droits collectifs du peuple québécois et non, ainsi que l’interprète malencontreusement la Cour suprême du Canada dans son jugement contre la loi 104, comme une mesure transitoire visant seulement à assurer la survivance de la langue française.

À lire aussi concernant le manifeste:

  • Un manifeste pas si pluraliste qu’il le prétend. Jean-François Lisée, du magazine L’Actualité, relève quelques problèmes avec le manifeste, notamment son côté paternaliste-qui-s’ignore.
  • Sur le blog En quête de sens, on remarque aussi ce paternalisme déguisé: « Pour un État comme le Québec, déjà fragilisé, l’éducation au pluralisme est tout ce qu’il y a de plus lénifiant et soporifique. La vertu centrale qu’on souhaite instiller chez les jeunes est la tolérance et le consensus social – ce qui équivaut à l’apprentissage de la rectitude politique commandée par l’État libéral. »
  • Marie-Michelle Poisson, via Vigile.net: « Les conservateurs religieux se sont entichés du relativisme culturel lorsqu’ils ont découvert que cette conception de l’éthique met les pratiques religieuses à l’abri des critiques rationnelles à condition de lier irrémédiablement « culture » et « religion ».

P.-S. Par accident, suis tombé sur ce commentaire d’un certain monsieur Anctil qui prétend que:

Tout ce bordel nous le subissons grâce aux athées qui ont craché sur tous ce qui était notre identité comme québécois pour se vautrer à l’instar de toute société en décadence et perdition dans le confort, l’épicurisme, l’apathie matérialiste et la lâche indifférence.  Notre identité était notre histoire fondatrice, les valeurs de notre catholicisme; foi, charité et espé

rance et finalement notre belle langue française. Maintenant même notre langue est vouée à la disparition. Les apathiques matérialistes athées préfèrent la langue du zombie consommateur, l’anglais.  Où il n’y a plus d’âmes et de valeurs transmise par les ancêtres. IL N’Y A PLUS DE PEUPLE DONC PLUS DE PAYS.

Il est beau le gâchis des athées.

Il faut féliciter monsieur Anctil pour avoir résumé en quelques lignes la position complètement à l’opposé du postmoderniste naïf voulant accommoder tout le monde à tout prix, c’est-à-dire la position du québécois nationaliste qui voit dans la religion catholique la base de la culture québécoise à préserver à tout prix.

Un manifeste pas si pluraliste qu’il le prétend

Publicités

3 Commentaires

  1. Gabriel

    Toujours très pertinents ces articles. L’aspect paternaliste est particulièrement important, il me semble dans ce débat. On semble infantiliser tous ceux qui ne sont pas « comme nous »… pour ensuite donner une bonne dose de relativisme moral à ce  » « nous » encore non-défini.

    • Gabriel

      par important, je ne veux pas dire que je suis pour! Bien au contraire, mais il semble que ce soit

      Tocqueville, dans son livre sur la Démocratie en Amérique, au chapitre sur ce que les démocraties ont à craindre (Tome II, Livre IV, Chapitre VI) parlait de l’aspect infantilisant de ce système politique : « Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l’âge viril ; mais il ne cherche, au contraire, qu’à les fixer irrévocablement dans l’enfance ; il aime que les citoyens se réjouissent, pourvu qu’ils ne songent qu’à se réjouir. »

      Peut-être que ce que nous vivons est un des problèmes de la démocratie, c’est-à-dire une conception de l’état comme le garant de l’identité. Le citoyen dans ce genre de système brisé ne pense qu’à se réjouir et n’a plus en vue la remise en question de son identité, l’ouverture à l’autre, la tolérance, etc. Tout ce qui est différend de lui le révolte, le perturbe… L’état, pour remédier à ce problème, veut égaliser le tout en liant religion et culture en donnant un cours égalisateur aplanissant qui laisse en suspend les problèmes… et qui surtout n’équipe pas les gens pour faire face au réel problème : l’identité.

      • libresansdieu

        J’ai remarqué la même chose. La mentalité qu’entretiennent plusieurs intellectuels québécois est que l’individu doit recevoir son identité de la part de la société (via la religion, je suppose). On nage dans le gros déterminisme culturel, genre anthropologie du début 20e siècle. C’est un filon à creuser.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s