Laurence Tisdall a publié combien d’articles au juste?

Extrait de la notice bibliographique de Laurence Tisdall sur creationnisme.com:

Laurence Tisdall est titulaire d’une licence en Agriculture générale et d’une Masters en sciences (micro-propagation) de McGill (Montréal/Québec, Canada). Il est auteur de nombreux articles scientifiques dans des revues spécialisées telle que HortScience (États-Unis). Il est membre votant de la Creation Research Society (États-Unis).  Professionellement il travail comme gestionnaire de projets internationaux pour une compagnie canadienne et il est certifié PMP. (emphase ajoutée)

La question est donc: combien d’articles faut-il avoir publié d’articles, et dans combien de revues spécialisées, pour pouvoir affirmer une telle chose? Jetons un oeil à la brève bibliographie de ce conférencier créationniste. Au meilleur de nos connaissances, c’est là l’ensemble de tout ce qui a été publié par Tisdall:

  • Donnelly, D. J. and L. Tisdall. 1993. Acclimatization strategies for micropropagated plants. In Micropropagation of woody plants 153–156. Ahuja M. R. Dordrecht. Kluwer Academic Publishers.
  • Tisdall L. ; Donnelly D. J. ; A rapid clearing and staining method for tissue-cultured plantlets and greenhouse-grown leaves, HortScience, 1988, vol. 23, no6, section 1, pp. 1059-1061.
  • Tisdall, Laurence, Acclimatization of micropropagated ‘Silvan’ blackberry, 1990.

Le premier texte a été publié dans un ouvrage collectif. Bien que sa valeur scientifique ne soit pas à remettre en doute, il ne s’agit pas d’un article de revue spécialisée. Le second item est l’article que Tisdall a publié dans HortScience. Nous n’avons pas accès au texte mais il s’agit sans doute d’un bon article, bien que court (2 pages) et avec un impact limité (cité 7 fois). La troisième référence est simplement le mémoire de maitrise, déposé à l’université McGill il y a une vingtaine d’années.

Le nom qui accompagne les deux premières références est Danielle J. Donnelly, une spécialiste réputée en propagation des plantes qui enseigne encore à l’université McGill. Donnelly fut la directrice de maitrise de Tisdall (nommée dans son mémoire comme sa « supervisor »). Tisdall était probablement l’assistant de recherche de Connelly lorsqu’ils co-écrire l’article pour HortScience et celui paru dans l’ouvrage Acclimatization strategies for micropropagated plants.

J'aime les dinos! J'aime mentir!

Laurence Tisdall a réellement publié des articles scientifiques, mais pas « de nombreux articles dans des revues spécialisés telles que HortScience ». Depuis 1989, il n’a publié que deux articles, dont un dans HortScience. Ces articles semblent avoir eu assez peu d’impact, ayant été rarement cités depuis. Il semble par ailleurs que l’ensemble de la production d’article de Tisdall s’est déroulée dans le cadre de ses études à McGill et qu’il n’a plus rien publié depuis en terme de recherche scientifique. Nous concluons donc que la notice bibliographique de Tisdall est mensongère.

Publicités

Un commentaire

  1. Pingback: Laurence Tisdall ment-il au sujet de ses qualifications? | Le blog Libre sans dieu!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s