Ordination des femmes et pédophilie

Le Fatican* est tout mélangé dans ses valeurs morales. Et dans sa théologie. Dans La Presse, au sujet de la pédophilie et de l’ordination des femmes:

«Ce sont tous des crimes graves, mais à des niveaux différents», a expliqué le procureur pour les crimes sexuels du Vatican, Charles Scicluna, durant une conférence de presse à Rome. «Ce sont simplement tous des crimes graves selon le droit canonique de l’Église.»

Donc on compare la pédophilie à l’ordination des femmes? Meuh non:

Gilles Routhier, théologien à l’Université Laval, explique qu’il s’agit de fautes au regard des sacrements. «Certes, il y a la pédophilie des prêtres, mais il y a aussi des choses à propos de la confession. Ce n’est pas une comparaison.

S’il prend la peine de dire que ce n’est pas une comparaison, vous pouvez être presque certain que c’en est une. C’est comme la bière Molson, s’ils ont besoin de nous dire qu’elle n’a pas d’arrière-goût, c’est qu’elle en a un.

Le Vatican punit plus sévèrement une femme qui souhaite devenir prêtre (excommunication) qu’un pédophile (laïcisation, s’il est malchanceux). Ils inventent pour ce faire une échelle des péchés, alors que les évangiles n’affirment rien de tel. Jésus y affirme que traiter son frère d’insensé « mérite d’être puni par le feu de la géhenne. » (Mat 5:22). Celui qui « scandalise un de ces petits » mérite d’être noyé avec une meule de moulin autour du cou (Luc 17:2), verset tout recommandé pour les pédos. La seule pensée pécheresse est équivalente à l’action (Mat 5:27-28).

En-dehors de cette histoire de sept péchés capitaux (qui relèvent du folklore catho et non du christianisme) il n’y a pas d’échelle de péché au sein de la religion chrétienne. Tout péché fait sortir l’homme de l’état de grâce, ce qui entraine sa mort. (Romains 3:23) Et comme on a tous déjà volé des bonbons, ont est foutus.

Vatican est prêt à commettre lui-même l’hérésie si cela peut servir sa haine des femmes. En punissant plus sévèrement les femmes voulant être prêtres que les prêtres pédos, l’Église catho s’enfonce assez profondément et montre qu’elle de prend une sorte de plaisir à se voir disparaitre.

*Jeu de mot jouant sur la prononciation québécoise de l’adjectif « fatigant ».

Publicités

Un commentaire

  1. Yopai

    Mais comment peut-on être aussi incohérent !
    Que le « Fatican », je veux dire; ton billet est très bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s