Pourquoi l’athée est et demeure le « nouveau gay »

Tout en étant un raccourci facile, l’analogie athéisme-homosexualité permet des comparaisons étonnantes et riches. Il y a surtout beaucoup à apprendre de la médiatisation de la culture queer dans les années 80 et 90.

Le principal point commun, à mon avis, est qu’à un certain moment les média ont décidé de s’intéresser à l’athéisme / à l’homosexualité. Ou est-ce le grand public qui s’y est intéressé, créant une demande dans les média? Je ne sais pas. Peut-être les deux. C’est un beau problème de poule et d’oeuf que je n’entend pas résoudre ici. Reste que ce n’était pas vraiment nouveau. Mais tout à coup, c’était in. Tout à coup il vous fallait un activiste homo / athée militant à votre émission d’affaires publiques. Et les éditorialistes et animateurs de radio de ponctuer cette frénésie avec leurs « ouais, bien moi les homos / athées … je trouve qu’ils sont aussi intolérants que ceux qu’ils critiquent… »

Cet effet de mode a provoqué une attente dans le grand public, celle qu’on a généralement – et à juste titre – envers tout bon effet de mode: ça va leur passer. L’effet de mode est ensuite appliqué aux individus.  En s’imaginant que cette petite « caractéristique » est une sorte de perversion qui va disparaître au fil du temps, on infantilise l’homo / l’athée. Ou, du moins, on « l’adolescentise », en assimilant à une petite crise de rébellion quelque chose qui est beaucoup plus profond. En écartant du revers toute réflexion sur l’athéisme, on évite d’avoir à faire face au fait que les athées ne sont pas seulement Richard Dawkins et Sam Harris et qu’ils n’existent pas seulement dans ta télé, ils existent « en vrai ». Dans les mots de Greta Christina:

The « atheism is just trendy » trope is essentially a way of trivializing atheism and the atheist movement… without actually taking the trouble to point out anything that’s wrong with it, or to engage in debate with people who are part of it.

It’s the cool, detached, hipster’s way of dismissing the movement without bothering to think about it.

And phooey on that.

Surtout que plusieurs ne veulent pas vraiment marcher dans les chaussures de l’homo / athée. On est inquiet quant aux détails internes du machin et, pour se rassurer, on cherche aussitôt des équivalents avec la culture ambiante. « Laquelle des deux fait l’homme? » demandera-t-on à un couple de lesbiennes, « te prosternes-tu devant le non-dieu? », ironisera-t-on auprès de l’athée, ne réalisant pas le potentiel insultant de ces fausses équivalences.

On peut tenter d’expliquer ce genre de comportement. L’être humain essaie souvent de plaquer ses catégories pré-existantes, ne réalisant pas qu’elles sont beaucoup plus contingentes qu’il le pense. Du côté homo de l’équation, on a vu le public s’étonner d’une sexualité qui n’est plus ramenée uniquement à la pénétration du pénis dans le vagin (« comment elles font pour baiser sans pénis, les lesbos? »).  Avec l’athéisme, le même genre de détails inquiète: ils font quoi à Noel? D’où tirent-ils leur morale si ce n’est de la Bible? Veulent-ils abolir la religion? Vous allez élever vos enfants comment, si vous ne croyez en rien? Etc. Et voilà ce qui angoisse vraiment, au fond, le citoyen bien installé devant sa télé: il se demande quel est l’équivalent, version queer / athée, des comportements, valeurs et pratiques qui, pour lui, sont importantes. Ça se comprend, mais l’expliquer ne justifie pas le comportement en question.

Publicités

4 Commentaires

  1. Déréglé temporel

    « Le principal point commun, à mon avis, est qu’à un certain moment les média ont décidé de s’intéresser à l’athéisme / à l’homosexualité. »

    Mouais… sauf que l’homosexualité, on a commencé à s’y intéresser dans un mouvement qui allait vers une plus grande tolérance. L’athéisme a connu sa première heure de gloire en silence, et a trouvé sa place dans les médias au moment même du « retour du religieux », autrement dit, au moment de son reflux devant l’activisme religieux.

  2. Pingback: Les biens pensantes | Le blog Libre sans dieu!
  3. LG

    Non, mon honneur, cela n’étonne et n’effraie pas que « le citoyen bien installé devant sa télé: ».
    Le milieu gué me fait horreur…pourquoi ? parce que contrairement aux homophobes habituels, je l’ai moi-, traversé. L’athéisme est à mon sens une dérive très inquiétante, et qui en effet, vous le soulignez, ravage les hordes guées totalement dévouées au veau d’or et au sexe. le milieu pédé est impitoyable, sa religion : carepe diem + un mélange de laïcité maçonnique. Je suis croyant, et ce, pour des raisons complexes, dont la médiumnité fait partie …Les revendications lgbt sont folles, représentent un tas de conneries ! L’homosexualité n’est pas procréatrices et les pédés demandent à la société de pourvoir aux carences de leur sexualité. C’est aberrant ! mais, bon, le monde tourne à l’envers, et l’athéisme qui permet de sacrifier la vie sans complexe (avortements et bien que l’occulte négatif, lui, soit très de mode !!!) est donc le nouveau credo de cette civilisation en déroute !

  4. LG

    par ailzeurs, cjez vous les athées, il existe une grande mollesse ! Auy lieu de vous attaquer au christianisme et un peu à l’Islma, attaquez vous au judaïsme, mère que je sache des religions que vous honnissez !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s