Les noms des rues

Dans La Voix de l’Est, un texte cliché qui pleurniche sur cette histoire de garderies en parlant de notre histoire. Je dirais plutôt: en confondant la pratique religieuse à l’histoire de la religion au Québec.

Comment respecter même les non-croyants en ne racontant pas, dans les détails et le concret, la tradition chrétienne qui a marqué non seulement le Québec, mais tout le monde occidental depuis des siècles?

On a un cas de contrebande ici. Sur la caisse, c’est écrit « enseignement de l’histoire du Québec. » Mais dedans, il y a un nationalisme mal placé, qui vise à favoriser non pas l’impact de la religion catholique au Québec, mais la religion catho elle-même. Sous l’habit d’historien indigné, la soutane dépasse:

Faudra-t-il couper les croix des clochers? Ou les clochers eux-mêmes? Changer les noms des milliers de rues, de villes ou de villages portant le nom d’un saint? Et notre histoire?

Encore ce cliché. Mais d’où sortent-ils cette idée? En terme de sophisme de la pente glissante, on a fait plus subtil.

Reste qu’on ne peut pas dire en même tems que les enfants ne seront pas suffisamment exposés à la culture/histoire religieuse du Québec tout en parlant de nombreux signes religieux qui sont bien en vue partout dans la province. Il y a comme… une contradiction.

Au fond, l’auteur fournit lui-même la solution à son problème: on baigne déjà dedans, le catholicisme. Pas besoin d’en rajouter une couche à la garderie.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s