Quoi?! Vous êtes encore catholique?

Il n’est jamais trop tard pour changer d’avis. Le fait d’avoir grandi dans une famille catholique ou d’être attaché à une culture ayant été positivement influencée par le catholicisme ne signifie pas que vous devez être vous-même un catho.

En vous associant à la religion catholique, même si c’est simplement pour être un « catholique culturel », vous vous associez avec une organisation au comportement carrément criminel. On le voit encore avec ces deux articles:

10 Commentaires

  1. nfabienn

    J’ai été un catholique élevé par une mère janséniste (elles l’étaient toutes dans le temps). J’ai été engagé, j’ai couru les mouvements religieux. J’ai tout essayé.

    J’ai un jour perdu mes illusions. J’ai grandi, j’imagine.

    Mais comme un ami me disait l’autre jour en me taquinant, j’ai vraiment eu une enfance à l’eau bénite, je passe mon temps avec la serviette de la raison à m’essuyer, mais il y a pas mal de coins encore mouillés!

  2. mathias

    Quoi?! Vous êtes encore Athée ?
    Publié le janvier 21, 2011 par libresansdieu

    Il n’est jamais trop tard pour changer d’avis. Le fait d’avoir grandi dans une famille athée ou d’être attaché à une culture ayant été positivement influencée par l’Athéisme ne signifie pas que vous devez être vous-même un athée. (et oui messieurs-dames notre culture occidentale est profondément ancré dans l’athéisme depuis le 16° siècle, bien plus que dans le catholicisme)

    En vous associant à l’athéisme, même si c’est simplement pour être un « athée culturel », vous vous associez avec une organisation au comportement carrément criminel. On le voit encore avec ces dizaines d’exemples de dirigeants politiques « Athées » :

    Adolf Hitler
    Benito Mussolini
    Engelbert Dollfuss
    Kurt von Schuschnigg
    Nicolae Ceausescu
    Ion Antonescu
    Tito (Josip Broz)
    Ante Pavelic
    António de Oliveira Salazar
    Joseph Staline
    Miguel Primo de Rivera
    Francisco Franco
    Enver Hoxha
    Charles Ghankay Taylor
    Robert Mugabe
    Jean-Bedel Bokassa
    Idi Amin Dada
    Ahmed Sékou Touré
    Mobutu Sese Seko
    Saddam Hussein
    Kim Il-Sung
    Kim Jong-il
    Mao Zedong
    Pol Pot
    Fidel Castro
    Augusto Pinochet Ugarte
    François « Papa Doc » Duvalier
    Jorge Rafael Vileda
    Efraín Ríos Montt

    Il est je trouve trop facile de dénoncer les travers des responsables religieux catholiques (serte présents), sans dénoncer les travers de responsables athées.
    Oui, le catholicisme à ses horreurs, mais l’athéisme aussi.
    Le problème n’est donc pas dans le système, mais dans le coeur de l’Homme.
    Romain 3:23-24 « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ; et ils sont gratuitement justifié par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ »

    Note : certains dictateurs ci-dessus sont assimilés à l’Islam, sans être réellement musulman, tel que le coran le décris.

    • libresansdieu

      L’athéisme n’est pas une organisation.

      Plusieurs des noms dans votre liste correspondent à de bons chrétiens. Certains ont même eu du soutien de l’Église, comme Pinochet ou les Duvalier. Je présume que vous avez simplement recopié une liste trouvée en tapant un terme de recherche comme « génocide ». Cela montre à quel point vous prenez ce genre de thème peu au sérieux si vous êtes prêts à instrumentaliser des massacres simplement pour marquer un point dans les commentaires d’un blog.

  3. Yopai

    Bien dit. On retrouvera facilement des citations d’Hitler montrant qu’il n’était pas du tout athée. Ou alors, en excellent politicien, il était croyant ou athée selon le besoin du moment.

    Mais nous l’admettrons pour Staline. Il y a néanmoins une grave erreur de raisonnement (malheureusement assez fréquente) dans votre commentaire, Mathias. Qu’est-ce qui vous permet d’affirmer que c’est *parce que* Staline était athée qu’il a commis ses atrocités ? Rien.
    En revanche, de nombreux massacres ont été perpétrés (et ce n’est malheureusement pas fini) *au nom* de la religion.

    Donc, votre « argument » n’est définitivement pas une preuve ni de l’existence de Dieu, ni même de la nécessité de la religion.

    En revanche, il existe de très fortes preuves quant à la non-existence de Dieu – pour qui accepte de les voir.

  4. Liberty

    Bonjour,
    Pourquoi niez vous tous la vérité?? Vous avez peur de croire en l’existence d’un Etre tout puissant au dessus de l’homme? Ce n’est pas un Dieu de guerre mais un Dieu Amour que les Catholique prône. Je ne cherche pas à défendre ou justifier les agissements de l’Eglise car elle a fait de nombreuses faute dans l’Histoire qui n’ont été qu’accentuer avec la société actuelle.
    Arrêter de rejeter toutes les fautes sur la religion Catholique en particulier, c’est l’homme qui l’a utiliser à son avantage et non pas l’inverse!!
    Quand à votre athéisme qui n’en est pas un car toute société a une religion ou quelque chose qui s’en rapproche, à votre avis l’idée de République c’est quoi?
    Vous avez des preuves de l’inexistence de Dieu?? J’ai envie de vous dire l’inverse, que dites vous des miracles qui ont été reconnu par l’Eglise?? des faits inexpliqués par la science?? Bof vous allez dire que Dieu n’y est pour rien preuve de votre ancrage profond à cette « nouvelle religion » qu’est l’athéisme.
    Vous n’allez certainement pas y croire mais jetez un coup d’oeil juste par curiosité http://www.youtube.com/watch?v=p6I3Av22Ur4
    Avez vous vraiment déjà discuter avec une personne croyante? Non vous restez fermé dans vos idées, la religion c’est pour les con. N’est ce pas?
    J’écris trop longuement, rester donc sur l’avis qui vous conviendra mais sachez que des Catholiques prie pour vous chaque jours.

    Cordialement,

    Un Catholique ouvert à vos réponses méprisantes ou accueillantes

  5. Yopai

    Je suis heureux de voir (c’est malheureusement trop rare) une réponse constructive, polie et sans animosité.
    Désolé de vous contredire, mais l’athéisme n’est pas une religion.

    Ce qui serait une religion, ce serait de croire que Dieu n’existe pas. Mais l’athéisme n’est pas cela.
    L’athéisme est la conclusion, au terme d’un processus rationnel basé sur les connaissances actuelles, que l’existence d’un être ayant créé l’univers est une idée fausse. Le processus rationnel est basé sur le doute : si des éléments viennent contredire ses connaissances, tout scientifique cherchera soit à compléter la théorie, soit, si les faits sont là, à en trouver une nouvelle (qui devra être cohérente avec tous les faits qu’expliquait l’ancienne).

    La religion, au contraire, est basée sur une croyance. Il est d’ailleurs notoire que, pour un croyant, la foi est une vertu. Pour citer Kurt Wise : « si toutes les preuves de l’univers réfutaient le créationnisme, je serais le premier à les admettre mais je resterais quand même créationniste car c’est ce que semble indiquer la parole de Dieu. Et je me dois d’en rester là ».

    Il y a cinq siècles, les gens croyaient que la Terre était plate. C’était simple, c’était intuitif : si la Terre était ronde, on la verrait courbe ! Que la Terre soit ronde était contre-intuitif à l’époque; mais la science a fait son chemin et aujourd’hui, ce n’est plus contre-intuitif pour personne.
    L’histoire de la croyance en Dieu a une origine d’un même type : l’existence d’un univers sans un créateur ne se conçoit pas intuitivement*, c’est pourquoi les hommes en sont arrivés au présupposé qu’il existait un être suprême.
    Intuitivement, la grandeur et la complexité de l’univers ne peuvent s’expliquer que par l’existence d’un créateur. Ce créateur est donc forcément plus complexe que ce qu’il a créé. S’il s’agissait d’un raisonnement, il faudrait alors plus loin : comment expliquer l’existence de ce créateur ?; ce qui amènerait à une régression : ce créateur a forcément été créé lui aussi… C’est la faiblesse des intuitions : elles ne s’appliquent qu’aux éléments concrets, pas aux éléments abstraits dont elles « prouvent » l’existence.

    C’est ce que Darwin, avec l’idée de sélection naturelle, a changé dans l’approche de la science. L’évolution explique (très bien, quoi qu’en dise ses détracteurs) la diversité de la vie et l’apparence de dessein. Des théories restent à trouver sur la structure et les premiers instants de notre univers – si cela vous intéresse, vous pouvez vous pencher sur la théorie darwinienne d’un certain Smollins, avec des univers « enfants » qui se créeraient dans les trous noirs.

    Cela étant dit, je vais essayer de balayer rapidement les arguments que vous avez soulevés :
    La vidéo dont vous mettez le lien est intéressante; prenez quelques cours de psychologie, et vous vous vous rendrez très vite compte que
    – l’esprit humain est conditionné pour donner un sens à ce qu’il voit (qui n’a jamais pris une ombre dans sa chambre pour un cambrioleur ou un animal ?)
    – l’esprit humain est très perméable à ce que disent les autres. Si dix personnes disent avoir vu la même chose, c’est qu’elles croient, avant tout, avoir vu la même chose (cette croyance est supérieure à ce qu’elles croient avoir vu, qui est encore très éloigné de ce qu’elles ont réellement vu)
    De nombreuses expériences de psychologie ont mis en lumière ces phénomènes.
    A propos les miracles à « la science n’explique pas tel phénomène, donc Dieu existe ». Ce qui (cela va sans dire pour un scientifique, et c’est ce à quoi j’aimerais vous sensibiliser), n’est pas un argument.

    (Désolé pour la longueur, mais je n’aime pas faire court)

    • Liberty

      Bonsoir,

      Je ne cherche ni à vous convaincre ni à vous persuader mais j’essaye juste de vous expliquez ce en quoi des millions de gens croient, quelque soit la religion.
      Vous défendez intelligemment votre « idéal », tout comme j’essaye de défendre le mien. Mais le problème c’est que la religion, particulièrement la religion chrétienne repose sur la foi. Ce n’est pas quelque chose que l’on peut prouver, la philosophie, la théologie etc ne donne que des explications partielles ou même parfois peu complètes. Je respecte totalement votre manière de pensée et comprend même que vous ne croyez pas, c’est d’époque. Rien ni personne ne pourra élucider les mystères des religions.

      Pour revenir sur les Catholiques en particulier, je pense que beaucoup de gens se trompent à leurs égards. La religion chrétienne à ses début (après l’évangélisation de l’Europe si vous préférez) regroupaient beaucoup de gens, cependant avec les années qui ont passées cette foi à diminuer pour laisser place à une religion qui obstruait trop la vie privé des gens. Des personnes l’ont utilisés à leurs profits ce qui a terni l’image de la religion catholique en particulier.
      La révolution française est l’expression de l’exaspération de plusieurs centaines d’années d’abus, en résulte ce que l’on sait aujourd’hui (persécution, massacre de prêtre…)

      Ainsi l’Eglise aujourd’hui dans le monde et en particulier en France souffre de ces conséquences, la religion catholique est à la base une religion d’amour qui ne cherche qu’à amener les hommes à s’aimer les uns les autres. Nous croyons fermement que Dieu est venu sur Terre pour nous libérer ainsi nous avons foi en l’homme. Le problème reste qu’il y a énormément de dérive au sein même de l’Eglise.

      Pour en venir à ce dont vous parliez sur la fameuse vidéo d’une (appelons la) « voyante », personnellement j’ai rencontrer cette personne avec des personnes qui étaient non croyante et qui m’ont dit que cela paraissait tout de même fou, avec qu’elle sincérité… cette personne s’exprimait, on voyait bien qu’elle n’était pas folle.
      Enfin avez vous déjà entendu parler de d’autre miracle? Nous pensons que Dieu agit partout autour de nous mais qu’il agit sur différente manière, si vous ouvrez grand votre coeur , que vous voulez croire vous verrez. Mais sans ce retour vers sois même c’est impossible. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Miracles_eucharistiques)

      Vous trouvez ça débile mais c’est justement pour cela que la religion chrétienne est peu pratiqué aujourd’hui, on ne convertit pas avec les armes mais avec le coeur et en discutant (vous allez me dire alors que j’essaye de vous convertir « à ma cause ») NON chacun est libre mais j’essaye de vous montré ce en quoi crois de nombreuses personne.
      J’en ai fini maintenant😀

      Je vais un peu dévié du sujet mais que pensez vous de l’islam en France?
      Merci pour votre réponse qui reflète la réflexion d’un esprit réfléchi.
      Merci de plus pour la lecture et l’attention portée à mes propos.

      En attente de votre réponse,

      Liberty

      • Yopai

        Vu l’heure, je ferai court (ce qui ne m’empêchera pas de développer ultérieurement)

        * « la religion […] repose sur la foi. » Nous sommes donc d’accord : l’attitude du croyant repose sur la foi, alors que celle de l’athée (comme celle de l’agnostique) ne repose pas sur la foi en l’inexistence d’un être suprême, mais – que l’on s’en félicite ou qu’on le déplore – uniquement sur une attitude rationnelle.

        * « je […] comprends même que vous n’y croyiez pas, c’est d’époque » : l’athéisme n’est pas, comme vous semblez le croire, une mode à laquelle on se raccroche. Bien au contraire, cela demande un effort intellectuel, psychologique pour examiner les faits et se demander s’il faut vraiment croire ce qu’on nous a appris à croire (alors que, d’un autre côté, on nous a appris à douter !). Personnellement, j’ai été amené à être athée par : mon expérience personnelle (mes grands-parents étaient de fervents pratiquants, et j’ai moi-même par la logique d’endoctrinement dont je parle plus bas, été baptisé et fait ma première communion), mes nombreuses rencontres avec des témoins de Jéhovah (que j’ai sincèrement écoutés, et qui m’ont permis de mieux appréhender les mécanismes psychologiques par lesquels un croyant renforce sa croyance par auto-persuasion) et ma lecture du livre de R. Dawkins, « Pour en finir avec Dieu » (qui a fait écho aux réponses que j’avais déjà trouvées, complété certaines et soulevé d’autres questions et d’autres aspects de l’athéisme). Avant d’aboutir à la conclusion de l’inexistence de Dieu, j’en ai honnêtement et consciemment envisagé l’existence. Mais – pour résumer – cela ne « tient pas ». Êtes-vous prêt à essayer (ne serait-ce qu’une semaine, ou même un jour) d’imaginer que Dieu n’existe pas, et à écouter de manière sincère les réponses rationnelles qui existent aux questions que cela vous amènerait à vous poser ?

        * « la religion catholique est à la base une religion d’amour qui ne cherche qu’à amener les hommes à s’aimer les uns les autres ». En fait, certains avancent que dans les paroles de Jésus, du type « aime ton prochain comme toi-même », le « prochain » ne désignerait que le frère juif, et que c’est Saint-Paul qui aurait amené Jésus à tout le monde. Je ne l’affirme pas car je ne suis pas théologien, mais c’est une théorie intéressante.
        Quoi qu’il en soit, (et c’est peut-être un point souvent mal compris de l’athéisme), on peut tout à fait être athée et plein d’amour envers son prochain. Pourquoi faudrait-il absolument mêler les relations que l’on a entre être humains avec l’existence (ou non) d’un être immatériel ? Ma réponse (d’athée !), c’est que la religion fait appel à des instincts et à des mécanismes psychologiques inconscients (l’espoir d’une vie éternelle et la peur de l’enfer, autrement dit la carotte et le bâton), pour fournir un guide de vie aux croyants, alors que l’athée s’appuie sur les normes morales de son temps, et sur sa conscience éclairée, pour faire ses choix. L’athéisme va souvent de pair avec l’humanisme qui rejoint l’amour dont vous parlez et que (je n’aurai pas le courage d’émettre des doutes sur ce point ce soir) la religion catholique prône. Quand on voit ce qui a été fait (l’inquisition !?), et ce qui est fait aujourd’hui (les guerres de religion en Irlande du Nord, les crimes contre des médecins pratiquant l’avortement…) au nom de la religion catholique, permettez-moi de penser que, même aujourd’hui, il vaut mieux être un penseur libre (quitte à croire en Dieu et en la Bible, vous n’avez pas à être de la religion X ou Y pour cela) qu’attaché à une telle organisation. Enfin, même si une religion (catholique si vous voulez) prône l’amour et qu’elle s’avère préférable, cela ne veut pas pour autant dire qu’elle est vraie.

        * « Nous croyons fermement que Dieu est venu sur Terre pour nous libérer ainsi nous avons foi en l’homme ». Pas besoin de croire en Dieu pour être humaniste.

        * « avec qu’elle sincérité… cette personne s’exprimait, on voyait bien qu’elle n’était pas folle » Ai-je dit cela ? A Fatima (Portugal) en 1917, 70 000 pélerins ont vu le soleil « se détacher du ciel et s’écraser sur la multitude ». Il n’y a pas besoin d’avoir fait beaucoup d’études pour comprendre que, si cela s’était réellement produit, le reste du monde l’aurait certainement remarqué aussi. Et pourtant, ils n’étaient pas fous, mais seulement croyants. Ils ont juste vu ce qu’ils s’attendaient à voir. Notre cerveau a besoin de trouver un sens à ce qui l’entoure, même lorsqu’il n’y en a pas;
        * « si vous ouvrez grand votre coeur , que vous voulez croire vous verrez »… on est en phase là-dessus. Mais, malheureusement, ce que vous verrez n’est pas forcément réel. J’ai déjà vu des nuages en forme d’éléphant, pas vous ? La seule différence, c’est que dans ce cas, nos connaissances nous permettent de comprendre ce qu’est un nuage et qu’il peut avoir, juste par hasard, une forme que notre cerveau reconnaît. C’est pour ça que personne ne déclare avoir eu une vision de Dieu qui lui est apparu sous la forme d’un nuage…
        * « Vous trouvez ça débile » : pas débile, juste non scientifique. Vous considérez que vous atteignez la vérité par d’autres voies que la raison; c’est votre choix. Personnellement, la raison reste quand même le meilleur outil pour ne pas se laisser avoir par… par notre propre cerveau, en fait. Comme indiqué au début, je ne juge pas ceux qui choisissent de croire; mais s’ils croient quelque chose que j’estime être faux, je serais heureux d’en discuter avec eux pour (j’allais dire par charité chrétienne !) leur expliquer ce que j’estime qu’ils n’ont, tout simplement, pas compris.

        Pour conclure, j’ai l’impression que vous avez été choqué par l’article, que vous vous êtes senti attaqué personnellement dans vos choix et ressenti le besoin de défendre votre religion. Ce qui, psychologiquement, est d’ailleurs bien compréhensible : toute remise en cause de l’Eglise catholique est vécue par un croyant comme une remise en cause du dogme, sur lequel le croyant fonde sa croyance. Et donc, comme une remise en cause de ses choix personnels.

        Tel que je l’ai compris, l’article visait à faire prendre conscience à beaucoup de gens, qui sont catholiques (ou d’une religion X) parce que leurs parents étaient catholiques (ou de la religion X), qu’ils ont le choix de rompre avec la religion que leur ont (dans la majorité des cas) inculqué leurs parents, et qu’ils peuvent changer de religion ou devenir athées.
        C’est un des reproches que, en tant qu’athée, je formule à l’égard des religions : le principe d’endoctrinement des enfants, qui consiste à coller une étiquette « enfant de la religion X » sur le dos d’un enfant trop jeune pour avoir une opinion sur la question. Et arrivé à l’âge de le faire, beaucoup ne se rendent pas compte qu’ils peuvent simplement y réfléchir et avoir (éventuellement) une opinion différente de celle de leur parents. Juste en se posant, honnêtement et scientifiquement, des questions comme : « Dieu existe-t-il ? », « Pourquoi telle religion au lieu de telle autre ? ».

        Ce que je pense de l’islam en France ? La même chose que de la religion catholique. En fait, en tant qu’athée, les détails des religions sont négligeables par rapport au fait qu’elles soient toutes basées sur un processus non rationnel, qui présuppose l’existence d’un être immatériel supérieur.
        (Bon, pour le « je vais faire court », je repasserais…)

  6. Yopai

    Oups, il manque des mots dans l’avant-dernière phrase; il faut lire :
    A propos des miracles, l’argument se résume à « la science n’explique pas tel phénomène, donc Dieu existe »

  7. Urbon

    @ Yopai

    N’importe quoi !

    La foi en L’Homme avec un grand H est rationnelle ? Mouahaha ! C’est pourtant le credo des athées, en France.

    Il y aurait même de faux athéismes et un vrai athéisme ! Les faux conduiraient naturellement aux dictatures fascistes qu’on connait, mais pas la vraie, de sorte que l’utopie perdure. Un athéisme dogmatique est inévitable, il se nourrit de cette utopie. L’athéisme, c’est juste le rejet de Dieu.

    Qu’advient-t-il alors des valeurs morales ? Voila la vraie question.

    Bah c’est simple, c’est l’inversion complète. On appelle cela aussi le nihilisme. Pas de quoi en faire une philosophie de vie.

    Soi disant qu’il n’existe pas de preuve de Dieu, que la croyance en Dieu n’est pas une question de raison. Faux, encore faux.

    La croyance en Dieu repose sur la raison. La foi, c’est l’aspect émotionnel de la raison. A toute pensée s’attache des sentiments, de peur, d’amour, de colère même. Je dis bien à toute pensée, aussi pure qu’elle soit, aussi rationnelle qu’elle soit. La raison, ce n’est pas le calcul. La raison, c’est l’art de définir les choses, de leur donner un nom.

    Aussi, la preuve de l’existence de Dieu est évidente, mais se démontre par l’absurde. Elle tient en une phrase, qui défini tout notre système rationalité : Si Dieu n’existe pas, alors Dieu est néant. Ce faisant, Dieu est défini comme ce qui existe mais n’a aucune réalité tangible, le néant est définit comme ce qui n’existe pas mais dont la réalité est perceptible. Dieu et le Néant sont les conditions indispensable à l’Être. L’existence et la réalité ne sont pas des ensembles identiques. L’Être surgit du néant, pour exister et en ce sens, il est comparable à Dieu, en possède l’image, ne peut s’en défaire.

    Tout le monde, absolument tout le monde croit en Dieu. Certains se débattent contre cette idée, d’autre n’y prêtent pas attention, d’autre ne pensent qu’à ça. Mais peu importe la foi, justement. La raison est la même pour tout le monde. Il n’y a pas différente façon de raisonner.

    Dieu existe, ne serait-ce que dans l’affirmation erronée de sa négation. Assimiler Dieu à rien, une superstition, c’est assimiler l’esprit à la matière. C’est le degrés zéro de la religion et de la raison. Quand tout reste à comprendre, que la perception bute inlassablement sur la confusion des sens…

    L’athéisme n’est pas le produit de la raison. C’est l’idéalisation de la raison.

    Comme si l’Homme pouvait se s’accomplir seul, par lui même… Ça, pour le coup, c’est vraiment absurde, impossible, jamais réalisé. Refuser Dieu, finalement, c’est refuser l’altérité.

    Enfin, une dernière chose : La laïcité peut être définie comme le refus du clergé dans sa version extrême. Plus modérément, c’est la séparation des pouvoirs, entre clergé et militaires. L’athéisme autant que l’Islam salafiste ont une vision totalitaire du monde et refusent la séparation des pouvoirs. Quand le pouvoir moral (enseignement, justice, etc) est dictée par le pouvoir exécutif (militaire et policier), ou l’inverse, qu’il y ait un Dieu ou non dans l’histoire ne change rien à la vie des gens. D’ailleurs, c’est démocratiquement que les pays arabes adoptent aujourd’hui , sous la pression salafiste, la charia. Ce qui fait la différence entre l’idéologie et la morale, c’est que la morale s’applique à soi même, alors que l’idéologie s’applique aux autres, prétendument tout les citoyens sont égaux.

    Non, tout le monde n’est pas égal. Entre celui qui a la foi et celui qui ne l’a pas, il y a un monde. Et quand je parle de foi, je ne parle pas de certitude bon marché, de manuels scolaires ou religieux appris par cœur. Quand je parle de foi, je parle de libre arbitre. Celui qui n’a pas la foi refuse le libre arbitre des gens pour imposer son arbitrage, ses certitudes, sa « raison ». Celui qui a la foi sait bien que chacun possède en lui cette part d’Humanité et que la seule façon de faire vibrer cette humanité, c’est de briser la solitude. La raison fait ensuite le reste…

    Que tu appelles Dieu l’Homme, le fils de Dieu, le fils de l’Homme, peu importe, c’est un raccourcis. Dieu apporte la majuscule, l’homme fait le reste. Qu’il oublie la part de Dieu dans cette oeuvre et il retombe plus bas qu’un animal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s