Le MLQ diffamé

Dans la foulée de la saga de la prière à Saguenay, et sous la couverture d’un site laïcisant complètement bidon, on a récemment publié tout un lot de mensonges concernant le Mouvement Laïque Québécois.

En gros, le MLQ est accusé d’être une sorte de complot anti-chrétien faisant preuve de complaisance envers les religions autre que le catholicisme. Ces accusations sont fausses et mensongères, et il convient de rétablir les faits tout en dénonçant le ou les ridicules christianomenteurs qui répandent ces inepties.

Je vais diviser ce billet en deux parties:

  1. Un description des accusations (et des accusateurs);
  2. La réponse de Daniel Baril, ancien président du MLQ.

1. Le blog « quebeclaique » ne fait pas dans la subtilité

Les accusations sont issues du blog WordPress « quebeclaique », dans un billet paru le 24 mars 2011. Le blog a une adresse rappelant le site http://www.quebeclaique.org/ – il n’y a toutefois aucun lien avec la Déclaration des Intellectuels pour la laïcité.

Les accusations sont elles-mêmes un « smoking gun » révélant que le blog est bidon, qu’il est probablement rédigé par la même clique/personne que d’autres blogs chrétiens de droite, et que l’ensemble de l’entreprise est de discréditer les partisans de la laïcité au Québec:

La réalité est que depuis sa fondation le Mouvement laïque québécois s’est seulement attaqués aux symboles et au patrimoine religieux catholique des Québécois. Une religion à laquelle 85 % ou plus des Québécois s’identifient et sont intimement liés grâce à leur histoire. Leur but d’avoir déchristianisé l’État québécois est maintenant atteint, mais plutôt que de s’attaquer à l’émergence d’autres groupes religieux le MLQ s’acharne sur les symboles catholiques. Nous en venons à la conclusion que le Mouvement laïque québécois n’est pas un mouvement laïque, mais un mouvement « anticatholique », donc « anti-québécois » puisqu’il s’attaque qu’aux symboles de la majorité québécoise francophone. Parce que c’est clairement de ça qu’il s’agit, des symboles : l’État québécois est depuis longtemps nettoyé de toute influence catholique et du clergé. Prétendre le contraire est faire preuve de paranoïa et d’acharnement.

Le MLQ souffre t-il d’« ethno-masochisme » ?

Il est intéressant de noter qu’en 1989 le MLQ organisa une assemblée sur l’interculturalisme.1 La même « patente » que la commission Bouchard-Taylor nous avait proposée en 2007. Ceci est révélateur et nous permet de douter que le MLQ soit plus fervent du « multiculturalisme » que de la « laïcité », et l’ensemble de leurs actions judiciaires vont dans ce sens. Est-il vraiment une surprise que le MLQ s’attaque seulement aux symboles des Québécois pour mieux faire la place aux « autres » ? Sont-ils d’accord avec l’affirmation de Gérard Bouchard « tous ensemble, jeter nos souches au prochain feu de la Saint-Jean » ?2 Les seules actions entamées judiciairement par le MLQ envers les autres communautés religieuses sont purement littéraires. Aucune action juridique contre d’autres représentations religieuses que catholiques. À consulter les jugements émis par les différents tribunaux du Québec ces dernières années, on comprend mieux ce qui motive le MLQ et sur la nature de leur combat pour la laïcité.

On remarque plusieurs choses:

  • Confusion entre catholicisme et identité québécoise;
  • Reprise des clichés employés notamment par le maire Jean Tremblay;
  • Emploi du terme « ethno-masochisme », cher à la droite conservatrice. Le masochisme identitaire est souvent associé au « racisme anti-blanc » et autres justifications étranges de la xénophobie. Ce discours se retrouve sur d’autres blogs aux propos similaires, comme Ralliement Identitaire.

On note aussi le passage douteux où l’auteur tente d’établir une sorte de culpabilité par association en liant le MLQ (via sa présidente actuelle, Marie-Michelle Poisson) à l’islamisme.

2. Réponse de Daniel Baril

Je ne suis ni membre du conseil d’administration du Mouvement laïque québécois, ni son porte-parole, mais j’en ai été le président pendant une vingtaine d’années et je ne peux rester indifférent devant les attaques mensongères dont il est la cible dans un document qui circule sur Internet. Ce document prétend que l’action du MLQ n’est dirigée exclusivement que contre les symboles chrétiens et qu’il n’a jamais dénoncé les accommodements religieux consentis aux d’autres religions. Il faut être soit ignorant des enjeux de la laïcisation des institutions publiques, soit démagogue, ou les deux, pour soutenir une telle position.

Vous trouverez plus bas de nombreuses interventions du MLQ qui démontrent le contraire, à commencer par l’affaire de l’érouv à Outremont jusqu’au mémoire du MLQ à la Commission Bouchard-Taylor.

Mais avant, un petit cours de «laïcité 101» s’impose:

1. La raison d’être du MLQ est la laïcisation de l’État et de ses institutions publiques ainsi que la défense des personnes dont la liberté de conscience est atteinte par la présence d’éléments religieux dans ces institutions.

2. Il se trouve que les éléments religieux dans les institutions publiques sont de nature chrétienne.

3. Le MLQ a toujours défendu le droit à la liberté de religion et ne lutte pas contre l’expression des convictions religieuses de la part des citoyens.

L’idée que le MLQ ne s’en prend qu’aux symboles chrétiens dénote une incompréhension de la dynamique de ces trois éléments et une xénophobie parfois très manifeste. Pas besoin d’être génial pour comprendre cette dynamique: il suffit de réfléchir deux minutes aux enjeux en présence avant de dire des âneries ou de relayer les âneries des autres. Quant on est un néophyte dans ce dossier, la moindre des choses est d’aller faire un tour sur le site du MLQ pour avoir une juste idée de son action.

Il est par ailleurs révélateur que les partisans de la laïcité «ouverte» et des accommodements religieux soutiennent, à l’inverse, que le projet de laïcité du MLQ n’est dirigé que contre la religion des autres, notamment l’islam.

Un discours sans ambiguité

Quant au discours de condamnation des excès des religions et des accommodements religieux, en voici plusieurs exemples (liste non exhaustive). Touts les textes qui suivent sont publiés sur le site du MLQ:www.mlq.qc.ca

Voici d’une part la position adoptée par l’assemblée générale de 2006 du MLQ contre les accommodements religieux (nommément contre la salle de prière à ETS, le port du kirpan à l’école et le turban dans la GRC):  Les accommodements religieux sont irrecevables, Cité laïque no 8 (www.mlq.qc.ca/cite-laique/numero-8/les-accommodements-religieux-sont-irrecevables/)

Le MLQ a décerné le prix Condorcet 2005 à l’ex-ministre de la Justice Paul Bégin, notamment pour son opposition au port du kirpan à l’école. Voici son allocution prononcée lors de la remise du prix et dont le titre est parle de lui-même: La charia ou les tribunaux islamiques (www.mlq.qc.ca/prix-condorcet-dessaulles/2005-paul-begin/charia/)

Dans ma remise, en tant que président du MLQ, du prix Condorcet 2001 à Pierre Bourgault(www.mlq.qc.ca/prix-condorcet-dessaulles/2001-pierre-bourgault/), je citais ce que Bourgault avait déjà dit sur la confessionnalité: « On ne pourra pas interdire le hidjab à l’école tant que les crucifix et les images saintes y tiendront la place qu’ils occupent. On ne me fera pas croire que le maintien d’écoles catholiques, protestantes, musulmanes, juives, hindoues, orthodoxes ou scientologiques est propre à l’intégration des enfants dans une société pluraliste et tolérante. On ne me fera pas croire que les ghettos encouragent le dialogue. »

Alors que j’étais porte-parole du MLQ, j’ai dénoncé l’intégrisme musulman dans l’affaire de la salle de prière à l’École de technologie supérieure ainsi que le fondamentalisme sikh dans l’affaire du kirpan et celle du turban dans la GRC: Déresponsabiliser le pratiquant au nom de la suprématie de Dieu, Cité laïque no 6 (www.mlq.qc.ca/cite-laique/numero-6/suprematie-dieu/)

Henri Laberge, alors président du MLQ, dénonce l’intégrisme musulman dans l’affaire des caricatures de Mahomet: Caricatures blasphématoires et droits fondamentaux, Cité laïque no 6 ((www.mlq.qc.ca/cite-laique/numero-6/caricatures-blasphematoires/)

David Rand, alors membre du CA du MLQ, souligne la «misogynie de l’islam» et la complaisance des lois à l’égard de l’homophobie des religions: Le Code criminel protège les propos religieux haineux, Cité laïque no 8 (www.mlq.qc.ca/cite-laique/numero-8/code-criminel-protege/)

Paul Drouin et Claude Saint-Laurent, alors membres du CA du MLQ, dénoncent le soutien des États-Unis à l’Arabie Saoudite, «sinistre monarchie pétrolière propagandiste de l’intégrisme wahhabite et pourvoyeuse de fonds au terrorisme islamique»: États-Unis : la religion civile fait obstacle à la laïcité, Cité laïque no 14 (www.mlq.qc.ca/cite-laique/numero-14/etats-unis-religion-civile/)

Le MLQ a soutenu devant les tribunaux les opposants à l’érouv à Outremont: Espace public, espace laïque (www.mlq.qc.ca/interventions-militantes/lerouv-a-outremont/espace-public-espace-laique/)

Voici quatre de mes interventions publiques sur cette bataille juridique en tant que président du MLQ:

Se tenir debout… devant l’intégrisme (www.mlq.qc.ca/interventions-militantes/lerouv-a-outremont/debout-integrisme/)

L’érouv est un « ghetto volontaire » (www.mlq.qc.ca/interventions-militantes/lerouv-a-outremont/lerouv-ghetto-volontaire/ (aussi publié dans Le Devoir, 9 juillet 2001: TRIBUNE LIBREhttp://archives.vigile.net/dossier-minorites/1-6/7-9-baril.html l)

Victoire des intégristes : Outremont officiellement territoire Hassidim(www.mlq.qc.ca/interventions-militantes/lerouv-a-outremont/victoire-des-integristes/)

Les préceptes religieux ne sont pas indiscutables,(p. 3 du bulletin Laïcité) (www.mlq.qc.ca/pdf/laicite/laicite_20_3.pdf)

Dans un débat avec Julius Grey (organisé par Tolérance.ca) alors que j’étais vice-président du MLQ, j’ai souligné que la tolérance à l’égard du hidjab, du kirpan et de la kippa ne signifiait pas qu’il faut se fermer les yeux face au discours intégriste associé au port de ces signes religieux: Tolérer ne veut pas dire se taire (www.mlq.qc.ca/vx/9_lectures/opinions/tolerance.html). Version longue sur le site des Classiques des sciences sociales (http://classiques.uqac.ca/contemporains/baril_daniel/tolerer_pas_dire_se_taire/tolerer_pas_dire_se_taire.html).

Lorsque j’étais rédacteur en chef de Cité laïque, j’ai présenté le hidjab comme «un linceul ensanglanté»:  Qu’est-ce qui ne va pas avec le hidjab ? (www.mlq.qc.ca/cite-laique/numero-9/edito-hidjab/) (aussi publié dans La Presse: Des ghettos religieux http://www.vigile.net/Des-ghettos-religieux) En voici une citation: «Les musulmanes voilées et les sikhs enturbannés sont les «bérets blancs» de l’islam et du sikhisme.»

J’étais aussi rédacteur en chef de Cité laïque quand j’ai publié cet article dans la revue Éthique publique où je dénonce sans ménagement tous les intégrismes religieux : Les accommodements religieux pavent la voie à l’intégrisme(www.mlq.qc.ca/pdf/2007/Ethique_publique_Daniel_Baril.pdf)

En ce qui concerne la présidente actuelle, Marie-Michelle Poisson, accusée de pactiser avec l’islamisme, voici une prise de position où elle réprouve la position de la Fédération des femmes du Québec sur le port de signes religieux de toutes religions: La FFQ fait fausse route (www.mlq.qc.ca/interventions-militantes/accommodements-religieux/ffq/)

Ici, une lettre de la présidente au premier ministre Jean Charest à qui elle reproche d’avoir renié l’avis du Conseil du statut de la femme recommandant de proscrire le port de signes religieux pour les employés de l’État: Lettre à Jean Charest(www.mlq.qc.ca/pdf/2009/lettre_jean_charest_2009_05_20.pdf)

Dans le mémoire présenté à la commission Bouchard-Taylor, la présidente du MLQ déplore le sort des élèves musulmanes qui doivent porter le voile dans les écoles privées musulmanes: Pour une gestion laïque de la diversité culturelle (p. 8):

«Lorsque des écoles musulmanes à Montréal imposaient le port du voile aussi bien aux enseignantes qu’aux écolières, la Commission des droits de la personne et de la jeunesse a condamné cette imposition aux enseignantes non musulmanes, au nom de la liberté religieuse. Mais cet avis fait fi complètement de la liberté religieuse des élèves et des enseignantes musulmanes qui voudraient ne pas porter le voile. C’est un avis discriminatoire qui, en ne reconnaissant la liberté religieuse qu’aux enseignantes non musulmanes, enferme les musulmanes dans une interprétation restreinte de leur identité.» (www.accommodements.qc.ca/documentation/memoires/longueuil/mouvement-laique-quebecois-pour-une-gestion-laique-de-la-diversite-culturelle.pdf)

La charte de la laïcité réclamée dans ce mémoire ferait en sorte que «Tout agent public et tout collaborateur du service public a un devoir de stricte neutralité (et d’apparence de neutralité) religieuse et politique (au sens partisan de ce mot)», ce qui signifie la proscription de tout signe religieux de leur part (art. 2, p. 12).

Quant à Mohamed Lotfi, il n’a jamais été membre du CA du MLQ et n’a jamais parlé au nom du MLQ. Ses opinions et ses gestes ne concernent que lui.

Du temps où j’ai été un représentant du MLQ, il a toujours été clair que quiconque soulèverait une atteinte à sa liberté de conscience due à la présence de toute autre religion qu’une religion chrétienne dans les institutions publiques serait appuyé dans ses démarches. Je n’ai aucun doute que c’est encore la ligne aujourd’hui. Mais la réalité, c’est qu’une telle situation n’existe pas ou, si elle existe (comme le port du turban sikh dans la GRC), elle est hors de portée de l’action du MLQ. Que ceux qui prétendent que le MLQ ne s’en prend qu’aux symboles chrétiens trouvent une situation de ce genre, portent plainte devant la Commission des droits de la personne et, si la plainte est acceptée par la Commission, demandent le soutien du MLQ. Ils pourront alors parler en connaissance de cause.

Daniel Baril, ex-président du Mouvement laïque québécois

3 Commentaires

  1. Françoise D.

    «Que ceux qui prétendent que le MLQ ne s’en prend qu’aux symboles chrétiens trouvent une situation de ce genre, portent plainte devant la Commission des droits de la personne et, si la plainte est acceptée par la Commission, demandent le soutien du MLQ. Ils pourront alors parler en connaissance de cause.»

    Bref, le MLQ n’a bien attaqué que les symboles chrétiens devant cette commission et les tribunaux.

    Réponse bien alambiquée pour en arriver là.

    Tiens un prof de droit pour le droit au crucifix (et contre la croisade du MLQ donc) :

    http://www.cyberpresse.ca/opinions/201103/27/01-4383650-le-droit-au-crucifix.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_opinions_652_section_POS2

    • libresansdieu

      Le MLQ n’a pas attaqué de symboles chrétiens. Il défend la séparation des instances religieuses et politiques en empêchant le maire de forcer le conseil de ville à participer à un rite religieux. En bonne catholique, vous devriez connaitre la position de votre messie en ce qui concerne la prière en public (à ce sujet, Matthieu 6 et 23 est assez clair il me semble.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s