L’illustration de sermon répond à ses accusations

Chers pasteurs, chers membres de toutes les églises fondamentalistes du monde,

Je vous écris d’abord pour me défendre des calomnies dirigées contre ma personne, mais aussi afin de donner mon côté de l’histoire et dénoncer l’exploitation grossière dont je suis victime. Je ne m’attends pas à être cru. Vous croirez probablement que le démon parle à-travers moi.

Chaque dimanche, des milliers de pasteurs se servent de moi pour enseigner une morale à leur congrégation. Ce type d’illustration est souvent appuyé par la parabole – tout à fait biaisée à mon avis – du « fils prodigue ». Les pasteurs me dépeignent d’une manière tout à fait ridicule, probablement dans l’espoir de semer la crainte parmi les croyants. Ce faisant, ils racontent un lot de mensonges à mon sujet, calomnies que j’entends à présent rectifier.

La parabole du fils prodigue ne représente pas adéquatement ma situation. Je ne suis pas parti d’un coup pour aller rejoindre des brigands. Je me suis libéré graduellement, réalisant peu à peu que les brigands n’étaient pas ceux que j’allais rejoindre, mais ceux que je quittais.  Le fils prodigue, par ailleurs, avait tout un héritage à gaspiller et est rentré à peine sa fortune dilapidée. Quel piètre « rétrograde » fait-il! Si je vous disais que je suis parti les mains vides et me suis enrichi par la suite?

Oui, il y a eu du sexe. Il y a eu de la drogue. Et il y a eu beaucoup de rock n’ roll. Vous ne me croirez pas mais je ne regrette rien. En fait, mon seul regret est d’avoir été contraint à condenser en si peu de temps tous les excès de la jeunesse. Si seulement j’avais goûté à cette liberté plus tôt, j’aurais certainement procédé avec plus de modération par la suite! Mais non: il fallait qu’on me retienne jusqu’au moment où j’avais presque passé l’âge pour ce type de révolte.

On a beaucoup menti au sujet de ce « trou en forme de Dieu » qui n’est jamais comblé par les « choses du monde ». On m’avait dit que le péché arrivait d’abord, puis qu’ensuite on se mettait à abandonner la foi pour rationaliser notre débauche. C’est l’inverse qui est vrai. Je me suis demandé pourquoi autant de gens vivaient autrement et avaient l’air tout à fait heureux. J’ai cherché à percer leur secret, espérant découvrir le fameux « trou en forme de Dieu », mais en vain. J’ai finalement réalisé que je me tenais tout ce temps, affamé, à proximité d’un vaste festin que mon aveuglement dogmatique m’empêchait de voir.

On a mal interprété mon histoire, et lorsque je tente de me défendre, on m’accuse de nier. Ce que j’ai à dire n’intéresse plus personne, on préfère me prêter des motifs et des vices plutôt que de me laisser raconter mon histoire.

Ainsi, des milliers de pasteurs se servent de moi dans une fin que je n’approuve absolument pas. Je suis devenu simplement un moyen, un outil de propagande. Or, je n’approuve ni cette instrumentalisation de mon être, ni le « message » que je sers à transmettre. Certes, lorsque vous employez une brosse à dents, vous ne lui demandez pas la permission, mais je ne suis pas un objet: je suis une personne!

Tout en reconnaissant le risque pour un groupe religieux de voir certains de ses membres s’inscrire en dissidents – ou pire, quitter le groupe – je vous assure qu’il ne s’agit d’un risque que si on se place dans votre perspective. De mon côté, il s’agit d’une opportunité.

Sincèrement athée,

Le Chrétien qui s’est détourné des voies de Dieu est a sombré dans le sexe, la drogue et la musique rock

7 Commentaires

  1. calaghan

    « En fait, mon seul regret est d’avoir été contraint à condenser en si peu de temps tous les excès de la jeunesse. » excès = lapsus révélateur?

    A bon entendeur…

    • libresansdieu

      Un lapsus revelateur voudrait dire que j’ai accidentellement affirme quelque chose que je pensais mais n’osais pas exprimer. Alors non.

    • libresansdieu

      J’assume surtout le fait que c’est seulement un texte. Je n’ai pas vraiment à répondre des actes posés par mes créations littéraires.

      Mais si me demandez si je crois que jeunesse doit se faire, alors oui. Je considère l’expérimentation comme étant un aspect important de l’adolescence, puisque c’est là qu’on forge notre personnalité.

  2. calaghan

    Donc le jeune homme c’est vous ? une fiction ou la réalité?
    Les Chrétiens ne sont certainement pas parfaits, moi le premier. En revanche ils ont reçu par grâce le chemin, la vérité, la vie.

    Qu’est-ce qu’un Chrétien selon vous? Est-ce une définition en accord avec la parole de vie, Jésus?

    Je suis curieux de lire votre réponse dans un esprit de découverte de vous étant donné que vous restez très discret au final sur vos pensées propres (outre les articles pseudo ou réellement polémiques)

    Merci d’avance

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s