La base militante de Harper et le théoconservatisme

Je me suis réveillé il y a quelques jours avec un gouvernement conservateur majoritaire au pouvoir. J’ajouterais: avec un gouvernement théoconservateur au pouvoir. En effet, la base militante du parti conservateur du Canada est sous l’influence de la droite religieuse canadienne. Harper, lui même un évangélique, n’est pas le plus conservateur au sein de son parti. L’année dernière, Chantal Hébert écrivait:

Après quatre ans de succès très mitigé sur le front de l’élargissement de la base d’appui conservatrice, le premier ministre est-il vraiment encore un pasteur tenant ses ouailles bien en main, ou plutôt — et de plus en plus — un otage des militants religieux qui ont porté sa formation à bout de bras, pendant plus de 20 ans, dans bien des régions du Canada

Dans un cas comme dans l’autre, le fait est que la droite religieuse canadienne n’a jamais été aussi bien placée pour influencer la vie politique fédérale. Et ce n’est peut-être qu’un début.

Dans l’état actuel de l’opinion publique, la mobilisation tous azimuts de la droite religieuse pourrait être une condition essentielle d’une victoire électorale majoritaire des conservateurs. Et si le parti échoue au prochain scrutin, cette mouvance aura une grande influence sur le choix du successeur de Stephen Harper.

Reste à savoir ce qui est le pire entre (1) un premier ministre pas si mal mais pris en otage par une base militante théoconservatrice ou (2) un premier ministre vraiment très con-servateur.

Un commentaire

  1. Michel THYS

    Que les conservateurs se retrouvent au pouvoir au Canada ne m’étonne pas tellement.
    En effet, pour tenter de compenser le déclin de la religiosité qui a lieu dans la plupart des pays intellectualisés (sauf la Pologne, l’Irlande, l’Italie, …), les traditionalistes et autres fondamentalistes réagissent par des tentatives de reconfessionnalisation des consciences, de réinvestissement de l’espace public et de recléricalisation de la politique, notamment via le Parlement Européen à Bruxelles. Plusieurs de ses représentants y soutiennent « l’Opus dei » ou la scientologie !

    Mais, à long terme, ces tentatives de récupération religieuse me paraissent condamnées, parce que l’aspiration à plus d’autonomie de la conscience sera plus forte que l’incitation à la soumission religieuse.
    Encore faudrait-il idéalement que l’humanisme laïque, actuellement occulté par toutes les religions, parvienne,bien que non prosélyte, à mieux se faire connaître, afin de proposer à tous et partout une alternative philosophique à la croyance religieuse. Celle-ci restera néanmoins toujours légitime et d’autant plus respectable à mes yeux qu’elle aura été choisie en connaissance de cause, et non plus imposée dès l’enfance …
    C’est du moins mon point de vue.
    Michel THYS à Waterloo, en Belgique. http://0z.fr/duySW

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s