Dessein Intelligent et testabilité

La testabilité est censée être le signe qu’une hypothèse scientifique est valide. Dans Intelligent Design: The Bridge Between Science & Theology, le créationniste William Dembski tente de montrer que le créationnisme de type « dessein intelligent » est effectivement testable. À la page 258:

Yet if this is what one means by testable, then design is certainly testable. Indeed it was in this sense that Darwin tested William Paley’s account of design and found it wanting. But testability is a double-edged sword. If it is possible for evidence to count as a claim, it must also be possible for evidence to confirm a claim. One cannot say, ‘Design is not testable’, and then turn around and say ‘Darwin tested design and indeed refuted it’.

Il est vrai que d’affirmer que le Dessein Intelligent n’est pas testable et, en même temps, affirmer que le DI a été réfuté semble contradictoire. Dans les faits, la contradiction est apparente puisque ces deux jugements ne s’appliquent pas au même objet.

Prenons, par exemple, l’hypothèse selon laquelle nous aurions un lutin dans la tête, lequel écrit nos souvenirs dans un livre. La prédiction de cette hypothèse est que nous avons une mémoire. Or, nous observons justement cela. Est-ce signe que nous avons un lutin dans la tête? Non. Car il existe une hypothèse concurrente qui explique mieux la mémoire sans faire appel à une entité superflue. Par ailleurs, la prédiction de l’hypothèse « lutin » (la mémoire) est partagée par sa rivale. Il ne s’agit pas d’une bonne manière de tester l’hypothèse; il faudrait plutôt fournir une expérience dont nous pouvons expliquer les résultats via le lutin mais pas par le modèle rival. Notons qu’on pourrait toujours dire que c’est le lutin qui procède en employant des neurones… Je crois que ce genre de situation est l’un des rares cas où il est approprié de sortir ce vieux Kuhn et de dire qu’on ne réfute pas réellement les modèles scientifiques, on les abandonne simplement, souvent en faveur d’un modèle expliquant plus avec moins.

En temps que paradigme de recherche, le DI n’est pas testable puisqu’il sera toujours possible de dire « Dieu l’a fait », indépendamment de ce qui est observé. Un monde avec ou sans ce type de design est absolument identique et, par conséquent, le DI n’apporte rien à l’explication scientifique et doit être rangé avec les débats concernant le nombril d’Adam.

Là où le DI est réfuté, c’est lorsqu’il se hasarde à faire des explications scientifiques, c’est-à-dire à se différencier d’un autre paradigme dans lequel il n’y aurait pas de designer intelligent. Si, par exemple, le DI prédit qu’on ne pourra jamais observer une nouvelle fonction produite par la sélection naturelle, alors le DI a tort.

Autrement dit, tant que le DI reste dans son fauteuil et n’affirme rien, alors le DI n’est pas testable. C’est lorsqu’il se met la tête sur billot, en faisant des prédictions, qu’on peut tester celles-ci et voir si le DI tient la route ou non. On peut comparer cette situation avec la psychanalyse: en tant que modèle, il n’y a rien qui réfute la psychanalyse, mais cela ne signifie pas que les affirmations au sujet du monde qui découleraient de la psychanalyse sont nécessairement vraies.

On ne sera guère surpris de voir William Dembski en train de célébrer la victoire du DI, en oubliant de fournir une manière de réellement tester le modèle:

Intelligent Design is indeed testable, and it has been confirmed across a wide range of disciplines, spanning everything from molecular biology to information theory.

Et sur ce, Dembski fournit une longue liste d’expérience provenant de ces différentes disciplines, et dont les résultats s’expliquent mieux grâce au DI. Ou pas…

En fait, Dembski ne donne pas de liste du genre, et se contente de déplacer de l’air. En s’assurant que le DI n’affirme rien, il s’assure que le DI ne pourra jamais être réfuté. Paradoxalement, cela a pour effet de placer le DI dans le domaine du non-testable, donc non scientifique.

2 Commentaires

  1. Raélitout

    Le créationnisme est là, et chaque jour de nouvelles créations démontrent que les humains sont des créateurs, et donc des créationnistes!

  2. Raélitout

    Le dessein intelligent est testable bien sur! La création d’OGM, en est bien la preuve!
    Il y a également la création par Craig Venter du premier génome artificiel!
    Donc, l’humain démontre scientifiquement que la vie, le vivant peut se créer!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s