Blogdei et les légendes urbaines

Un article de propagande néo-nazi côtoyant des propos sionistes? C’est normal, vous êtes sur blogdei, un blog chrétien francophone. On retrouve de tout sur blogdei, même de la propagande douteuse. C’est « pour l’étude sociologique des phénomènes », de répondre Nicolas, un responsable du site:

Si tu vas dans une bibliothèque, tu y trouveras des films totalement stupides (Robocop par exemple) et des livres difficiles, voire dangereux, tout cela pour l’étude sociologique de phénomènes.

Je suppose donc que c’est pour « étude sociologique » qu’on peut aussi lire une légende urbaine (« Diane », sauvée du viol par deux anges) présentée comme étant un récit véritable, sans mise en garde ou appel au scepticisme concernant la vérité du récit.

Une analyse sociologique

Puisqu’il est question d’étude sociologique, alors faisons-en une. Tel qu’expliqué sur snopes, ce récit a une morale assez dégoûtante quand on y pense: comment explique-t-on alors que des millions de femmes n’ont pas eu la « chance » d’être protégées par deux anges? Elles ne devaient pas être de Vraies Chrétiennes ™.

On reconnait la bonne vieille stratégie de blâmer la victime. Pas la société, et surtout pas le coupable, mais la victime. On peut vraiment se demander ce qui se passe dans la tête des gens qui colportent une telle légende. Quelle est la clientèle cible de ce récit?

L’autre jeune femme du récit, celle qui se fait violer, constitue une sorte d’alter-ego de Diane, qui aurait cette fois décidé de ne pas prier. Une Diane non-pieuse, et qui sera donc victime de viol:

Le jour suivant, elle lu dans le journal qu’une jeune fille avait été violée dans la même allée juste vingt minutes après qu’elle soit passée. Se sentant dépassés par cette tragédie et par le fait que ça aurait pu être elle, elle se mit à pleurer. Remerciant le Seigneur de l’avoir garder et aussi pour aider cette jeune fille.

On peut décoder ainsi la légende urbaine de Diane-et-les-deux-anges: une Vraie Chrétienne ™ ne se fait pas violer: elle a deux anges à ses côtés, comme Diane. Tu t’es fait violer, donc tu n’es pas une Vraie Chrétienne ™, ou tu mens probablement sur les faits – d’une manière ou d’une autre c’est la victime qui est responsable et tu dois te repentir.

Un parallèle intéressant est que le malfaiteur « tombe à genoux » et avoue ses crimes (équivalent métaphorique de la conversion), ce qui le place au-dessus de la victime de viol dans l’économie interne de cette légende. Quant à la victime, on dit que Diane prie pour elle, et je suppose qu’il faut espérer sa conversion prochaine puisqu’elle représente probablement le lecteur incrédule.

Les évangéliques se démarquent souvent par l’adoption de principes moraux particulièrement inhumains et dégoûtants. Il n’est donc pas étonnant que cette légende urbaine résonne chez eux. C’est un mythe moderne qui parle directement aux lecteurs de blogdei.

3 Commentaires

  1. Calaghan

    Ah comme j’aime les raccourcis dans ce blog.
    C’est bien LSD tu comptes sur la crédulité de tes lecteurs qui n’iront pas vérifier et lire en entier les articles mentionnés.
    De cette façon tu peux aisément sortir des bouts de texte hors de leur contexte d’ensemble.

    Chacun ses méthodes.
    Au fait pour préciser je suis chrétien, et je pense néanmoins que tout ce qui ce rattache à un site chrétien ou qui se présente comme tel ou bien tout autre élément se voulant familier au Christ n’est pas nécessairement digne de confiance absolue.

    Satan connais les paroles de Dieu, seulement dans chacune de ses interventions, le diable tord les paroles du Très-haut en les sortants de leur contexte, en y ajoutant ou retirant qqch d’essentiel.
    Ce n’est pas pour rien qu’il est le père du mensonge.

    J’espère humblement que tu prendras le temps d’y réfléchir.
    En paix

    Calaghan

    • libresansdieu

      J’ai donné les liens pour chaque texte mentionné et je n’ai pas affirmé que tout chrétien croit aux sornettes rapportés sur blogdei. Je suis très flatté d’être comparé à Satan.🙂

  2. Frédéric

    J’ai lu les textes liés, et je ne peux qu’en tirer les mêmes conclusions : la moral est à vomir.

    Pour commencer l’égocentrisme puant du personnage principal qui remercie dieu d’avoir fait violer quelqu’un d’autre à sa place… La majorité des gens un peu doués d’empathie seraient dévastés par la culpabilité… Mais non pas ici. Un peu de tristesse pour la victime peut-être, hop, une prière pour que Dieu l’aide (il est un peu tard, non ?) et c’est tout.

    Ce qui nous même au deuxième point: la victime est responsable de sa situation, il n’y a donc pas de raison de se sentir coupable. Le texte le dit clairement « Nombres de personnes n’invoquent pas la faveur Divine dans leur vie ». La victime n’avait – elle aussi – qu’à invoquer la faveur divine dans sa vie, c’est donc de sa faute : si elle avait prié à son tour, ça serait tombé sur la suivante…

    Beurk et l’autre qui par dessus vient défendre le texte (sans présenter aucun argument, d’ailleurs)…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s