Un discours ridicule pour le Parti de l’Héritage Chrétien

Trouvé sur un blog catho de la ville de Québec, un discours post-électoral livré par Anne-Marie Genest, une « candidate poteau » (c’est elle qui le dit) pour le Parti de l’Héritage Chrétien. Il y a plusieurs parties du discours qui ont un haut potentiel humoristique. Par exemple, pourquoi un parti chrétien? Réponse:

On fait encore une autre objection que j’ai entendue d’ailleurs d’un ami lorsque je récoltais des noms: ‘’Mais qu’est-ce que la religion vient faire en politique?!’’. On prône tellement aujourd’hui la séparation de l’Église et de l’État. Tellement qu’on ne fait plus la différence entre le fait d’appliquer la doctrine sociale de l’Église et le pouvoir politique de l’Église. Mais, en fait le parti ne demande pas à l’Église de contrôler le pays car leurs règnes sont de deux ordres différents. Mais le Christianisme doit être vécu intensément par tout homme et doit éclairer le gouvernement d’un pays dans tout projet de loi. Une vraie loi doit nous conduire vers la vertu. C’est en ce sens que la loi conduit à Dieu. On peut citer en contre exemple des lois immorales comme celles qui encouragent à la débauche dans notre pays. Je vous en laisse faire la liste.

Il y a de l’ironie non-intentionnelle dans des passages comme « Lorsque M. Stefan Jetchick m’a proposé d’être candidate, je me suis dit: est-ce qu’il veut rire de moi! » Ma réponse: Stephan « Inquisition » Jetchick est impliqué, alors oui, les gens vont rire.

Que penser du « combat » (le terme est de Genest) dont un volet consiste à protéger le caractère catholique du Québec contre les « n’importe qui » qu’on fait entrer sur notre sol? Dans ses mots:

(…) nous voulons redonner à Dieu la gloire qui lui est ôtée dans cette société où l’on fait preuve d’une ouverture hypocrite en accueillant tout n’importe comment, n’importe qui, alors qu’on se ferme à nos racines chrétiennes et culturelles.

Tut, tut, tut. Le PHC aurait-il un petit côté fasciste? En lisant ça, je me suis dit que Genest devrait poursuivre son combat dans un couvent. Mais que vois-je:

 (…) je suis contrainte pour une bonne raison de mettre un terme à ma carrière politique pleine de promesse (avec 0,4% des voix aux élections). Je rentre au couvent l’automne prochain; on ne peut pas tout faire dans la vie.

Gloire à Sainte Grenouille!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s