Pensez-vous encore qu’on ne peut opposer deux droits, monsieur Boisvert?

Yves Boisvert dit parfois de bonnes choses, parfois de moins bonnes. Il importe en tout cas de souligner certaines absurdités lorsqu’elles se présentent. (voir ça aussi).

Il y a quelques années, Boisvert avait déclaré, dans le contexte des « accommodements raisonnables », qu’on ne peut opposer deux droits, ici le droit à la religion et l’égalité des femmes. Il s’opposait alors à une proposition visant à inclure, dans la Charte québécoise des droits, l’égalité homme-femme. Je ne trouve plus l’extrait (autrement que cité ailleurs), alors va falloir me croire sur parole mais il a écrit ça.

Évidemment, il n’existe pas de « droit à la religion », (c’est plutôt le droit à la liberté de religion) alors c’était mal parti. Boisvert est spécialiste du droit alors on s’attendrait quand même à un peu mieux que de le voir inventer des droits qui n’existent pas au Canada. Un droit, dans ce contexte, est quelque chose que l’État me donne. Si l’État m’accorde un droit, alors l’État me donne quelque chose. L’État ne me donne pas de religion (ce serait ça, un « droit à la religion ») nous n’avons pas de religion d’État. l’État me garantit plutôt le droit de pratiquer une religion. Dans le cadre prescrit par la loi, et en assumant moi-même les coûts liés à cette pratique religieuse. Je me répète, mais ça ne peut pas nuire.

Petite question purement rhétorique*, pour faire réfléchir: Yves Boisvert couvre actuellement le procès Shafia. Est-ce qu’il pense encore qu’on ne peut opposer un autre droit au « droit à la religion »? Disons, par exemple, le droit à la vie? La procureur affirme carrément que c’est la religion qui a poussé Shafia à tuer. Lui-même a déclaré devant le jury que ses filles l’ont cherché et qu’il s’agit d’une punition divine.

Que ce soit pour des raisons religieuses ou une « mentalité tribale » (l’emphémisme à la mode) Shafia ne va pas s’en tirer en jouant la carte de la religion. Alors je répète ma question: peut-on opposer le droit d’exercer sa religion avec le droit à la vie? Me semble que oui, puisqu’on est en train de le faire.

*C’est clair que Boisvert sait qu’on peut opposer deux droits – ça s’appelle un conflit de droit, les tribunaux en voient à tous les jours. On pourrait pratiquement abolir tout le droit  si ce n’était pas possible d’opposer des droits. Peut-être que Boisvert voulait dire que l’État ne doit lui-même pas créer de conflits potentiels de droits? En même temps, c’est pas la faute de l’État si certaines religions sont contre les droits de la personne… Faut pas oublier qu’on est dans un État de droit. Je dis ça de même.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s