La doctrine du péché: une invitation au narcissisme

Vanité des vanités ! tout est vanité ! – L’Ecclesiaste, 1:2.

On ne retrouve pas, dans le christianisme, de concepts comme celui, chez les Bouddhiste, de Bodhisattva, qui place l’éveil spirituel des autres avant le sien. Chez les chrétiens, la foi a un aspect « chacun pour soi ». L’individu est responsable de son salut et doit lutter contre le « péché », cette lutte étant conçue comme individuelle. Accompagné souvent d’une croyance forte au libre-arbitre, ce déplacement vers l’individu de la responsabilité de son sort mène vers une forme aiguë de narcissisme jouant sur notre vanité naturelle.

Je pense particulièrement au discours des chrétiens évangéliques. C’est toujours « ma relation personnelle avec Dieu », « mon péché » et « le salut de mon âme ». C’est facile de jouer sur la vanité des humains en leur proposant le salut de leur âme et la vie éternelle. Après tout, nous sommes des bestioles imbues d’elles-mêmes, nous les homo sapiens, et avons la conviction fondamentale que nous devons, comme individu et comme espèce, exister pour toujours.

Il y a certes, dans le christianisme, une incitation à ne pas mener les autres vers le péché… car c’est là en soi un péché. Il n’y a pas de motivation intrinsèque à s’abstenir d’être une « occasion de chute ».

Ne serait-il pas plus altruiste de dire qu’agir avec compassion est sa propre récompense? Que nous n’avons pas besoin d’un incitatif externe pour être une bonne personne? Pas dans le christianisme, la religion du « je, me, moi ».

 

Un commentaire

  1. Agg

    Bonjour,

    Deux remarques :

    – Dans le bouddhisme, le terme de « bodhisattva » désigne une personne qui, tout en n’ayant pas encore atteint l’éveil, se trouve néanmoins sur le seuil de ce dernier et retarde alors volontairement le moment de la sortie du cycle des renaissances pour consacrer ses efforts à l’éveil d’autrui : ce n’est pas tout à fait la même chose que ce que vous expliquez. Par ailleurs, s’agissant du christianisme, vous passez étrangement sous silence l’insistance de l’Eglise sur la vocation communautaire de chaque personne, sur la nécessaire solidarité humaine, sur le bien commun – pour ne rien dire de l’évangélisation, dont le principe même repose sur le souci du salut d’autrui !

    – Vous soulignez un travers humain qui n’a rien de spécifique aux chrétiens : en effet, n’importe qui peut agir moralement pour des raisons égocentriques. Cela renvoie aux différents stades de développement moral (Kohlberg, 1958, 1981, 1983, 1991). A noter que dans le christianisme, la « bonne nouvelle », c’est ça : Dieu n’est plus cet être lointain et tyrannique dont je respecte les lois par intérêt (crainte du châtiment ou désir de récompense), mais cet être tout proche et miséricordieux dont je respecte les lois parce que j’en comprends l’esprit d’amour. Pour prendre un exemple concret et séculier, c’est la différence entre un individu qui respecte le code de la route par peur du gendarme et un individu qui respecte le code de la route parce qu’il en a compris l’esprit, qui est la préservation de la vie humaine, la sienne propre comme celle d’autrui.

    – Enfin, vous oubliez (ou ignorez) que dans le christianisme, le péché (« Chatta’ah » en hébreu) signifie « manquer le but », c’est-à-dire mettre au centre de sa vie autre chose que Dieu : en ce sens, le christianisme est précisément un appel au dépassement de l’égocentrisme, sous tous ses formes (idolâtrie du corps, de l’argent, etc.). Si le christianisme est en effet la religion de la personne, c’est d’une personne qui n’est justement pas tournée vers son nombril dont il s’agit.

    Cordialement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s