Catégorie: créationnisme

La citation hors-contexte chez les créationnistes: un art post-moderne

Trouvé sur le site de Creation Ministries International: une vaste liste de citations. Le site présente ces citations comme des outils pouvant être employés par les créationnistes.

On y retrouve de typiques extraits hors-contexte de Gould concernant la théorie des équilibres ponctués. Ces citations doivent être comprises dans le contexte du débat gradualisme-ponctualisme. Cela impliquerait, toutefois, une compréhension d’enjeux majeurs en philosophie de la biologie, ce que le créationnisme moyen ne risque pas d’obtenir de si tôt.

Plusieurs extraits mentionnent aussi la nature de la science, et, lorsqu’on nous dit que les dogmes religieux doivent être écartés de la démarche scientifique, le lecteur est censé voir la biologie évolutionnaire comme un complot visant à éliminer la religion.

Une petite citation hors-contexte sur un forum Internet, on peut comprendre, mais la page sur le site de Creation Ministries hisse le « quote-mining » au statut d’art. Il y a eu un effort intellectuel certain pour monter cette liste, mais il n’y a pas eu de rigueur, d’honnêteté intellectuelle. C’est de la bêtise préméditée, du prêt-à-penser qui s’assume comme tel.

Pour le créationniste lambda, la science, c’est des machins que les scientifiques écrivent et disent. Il n’y a pas de contexte, il n’y a que du « texte ». Un scientifique d’une école de pensée (exemple: Gould) peut être opposé à un scientifique d’une autre école ou d’une autre époque (exemple: Darwin) en taisant complètement l’histoire des idées et les débats sous-jacents à l’opposition entre les auteurs. La conclusion créationniste sera toujours la même: les deux têtes parlantes ne disent pas la même chose, alors la science a tort, alléluia! Tout est au même niveau, le « texte » peut être interprété comme on le souhaite.

En procédant de la sorte, les Creation Ministries et autres créationnistes ne diffèrent guère de l’ado qui considère comme aussi valides les légendes urbaines lues sur Facebook et un documentaire montré par le prof de sciences naturelles. Les mensonges (délibérés ou non) répétés par le pasteur valent bien un article publié dans Nature. Les arguments rationnels valent bien un vidéo YouTube avec un zozo qui parle très vite. Un article est aussi valide dans son contexte d’origine qu’à-travers la lentille déformante de Creation-Evolution Headlines. C’est seulement « de l’information », du « texte », et on peut accorder de l’importance à ce qui nous plait, reconstruire le « texte » comme on l’entend.

Résolument post-modernes, ces créationnistes.

Publicités

Embryologie et Coran (vidéo)

Selon certains musulmans convaincus de lire dans leur Coran des révélations scientifiques, le texte central de l’Islam explique la formation du foetus avec une grande exactitude scientifique. Nous avons déjà abordé l’embryologie étrange du Coran, qui s’avère être une simple adaptation islamiste des croyances de l’époque, lesquelles étaient largement tirées de la médecine grecque Antique… avec toutes les erreurs qu’on peut y retrouver, dont une totale absence d’ovule – après tout, l’homme était vu comme le principe actif et la femme comme une simple matrice recevant la semence.

Récemment, le biologiste et blogueur athée PZ Myers a été confronté par des musulmans avec cette histoire d’embryologie dans le Coran. Cette vidéo combine la conversation de Myers et deux musulmans, suivi d’une réfutation de l’embryologie coranique.

Via Pharyngula.

Un site chrétien contre le créationnisme et le Dessein Intelligent

Et oui, ça existe. Trouvé en fouillant dans Google, le site Science et Foi. Ils ne sont pas créationnistes. Ils réfutent même les arguments créationnistes. Et l’Intelligent Design? En tant que chrétiens, ils doivent bien êtes fan de l’ID? Meuh non. Ils affirment que:

la communauté évangélique n’a rien à gagner pour sa foi et pour la science à en faire la promotion. (…)  Le mouvement de l’I.D. n’a pas fait réellement avancer les connaissances par un programme de recherche constructif. Au lieu de cela, l’I.D. fait parler de lui en utilisant des arguments rhétoriques et philosophiques et en attaquant la science reconnue.

Génial!

Sur une note moins positive, une section « diaporamas » renvoie à quelques PowerPoints où, à mon avis, ça sent bon la dissonance cognitive et l’interprétation en style libre de la Bible. Si science et foi vont main dans la main, comment expliquer que la foi recule face à la science? Peut-être parce que (et c’est seulement une théorie) la religion n’est pas rationnelle. Pourquoi ne pas la laisser tomber dans ce cas? Je n’arrive pas à comprendre. Mais je suis un simple athée scientiste, alors…

Justement, le « scientisme », parlons-en. Ce méchant homme de paille se pointe le bout du nez souvent dans la section « athéisme ». Le bon scientifique est celui qui a la foi même si. Le méchant athée, lui, veut passer en douce ses idées perverses et les faire passer pour de la science. Exemple d’idée perverse: que l’évolution n’a pas de direction. Ce n’est pas une opinion athée, c’est un fait scientifique, ça s’appelle la contingence en biologie évolutionniste. L’opinion ici serait de croire que la contingence est un mythe servant à justifier l’athéisme, ou quelque chose dans le genre. Mais pour le reste, en ce qui concerne la science, jusqu’à présent je n’ai rien trouvé qui me fasse trop sourciller.

Il en faut, des sites comme ça. Et c’est encore mieux quand on est pas obligé de les faire soi-même: allez vous aller leur expliquer, aux évangélos, comment on a fait pour dater l’univers, quelle est l’origine des espèces qui peuplent notre planète, etc? Moi pas. Eux, si

L’homme des cavernes mangeait-il des légumes?

Un autre article mal représenté par des créationnistes est apparu sur le site de Creation Ministries International, une des principales organisations créationnistes. Il y est question de cet article dans Nature qui parle de la découverte de résidus végétaux sur des outils datant du paléolithique.

C’est peut-être nouveau pour les zozos de chez CMI, mais on sait depuis longtemps que les homo sapiens « pré-historiques » consommaient des plantes. (Voir par exemple Profet, 1992).

L’article de Nature parle de calculs afin de voir la proportion viande-végétaux dans la diète en vogue au paléolithique: ça aussi, ce n’est pas nouveau. Ce sont des chasseurs-cueilleurs, après tout. Des estimés indiquent que la diète des chasseurs-cueilleurs était, si on considère le nombre de calories, plus du côté cueilleur que du côté chasseur (Cordain et al., 2000).

Notez que l’article ne parle pas de grain domestiqué, contrairement à sa reprise fallacieuse sur le site de CMI. Il est question de rhizome de quenouille, de fougères. Pas de blé domestiqué:

Unlike Neolithic humans, who domesticated and cultivated grains such as wheat and barley, these hunter–gatherers relied on wild vegetation. However, many of the plants found by Longo and her team were widely distributed, offering a reliable, even nutritious source of food, she says.

Rien de nouveau ici, rien de troublant… à moins de confondre néolithique et paléolithique, est-ce ce qui s’est passé du côté de Creation Ministries International?

Bref, on a un cas de créationnistes qui, devant une « nouvelle » découverte que tout le monde connaissait (sauf eux), s’imaginent avoir là une réfutation de la théorie de l’évolution. C’est plutôt une preuve de leur ignorance crasse sur le plan scientifique.

Sources:

Endoctrinons les enfants

Cet article sur un site créationniste canadien fait l’éloge de l’endoctrinement. Dans une étrange confusion entre « mémorisation » et »endoctrinement », l’auteur avance:

We indoctrinate young children all the time in all sorts of areas, not just religion. We teach them to recite the alphabet as well as numbers, and all sorts of other things when they are small. As they grow, we might drill multiplication tables and grammar rules into them, through repeating over and over.

Vous avez bien lu. Puisqu’on est déjà en train de leur apprendre les tables de multiplication, pourquoi pas leur apprendre aussi que la terre a 6000 ans et que l’enfer les attend s’ils ne se repentent pas?

Indoctrination is necessary because young children are simply not mature enough to investigate religious matters for themselves, any more than they could figure out the multiplication tables on their own, and parents have a responsibility therefore to oversee what their children learn. To put it a little differently, parents have the responsibility to “indoctrinate” their children in the truth.

On voit ici le point central de la folie de l’auteur: il est convaincu que l’éducation doit nécessairement être un endoctrinement. Cela justifie, à ses yeux, l’endoctrinement religieux. Après tout, ils le font « eux aussi »:

On the surface, the way we are encouraging people to teach their children may look like how evolutionists indoctrinate children. But in fact it is very different, primarily because our teaching is based on God’s truth, revealed in Scripture.

Il y a une espèce d’admission dans ce passage : l’endoctrinement est mal, mais quand « nous » on le fait (nous ici = les créationnistes) alors c’est bien.

J’ignore ce qui vient avant dans leur dissonance cognitive: ils se sont mis dans la tête que les scientifiques veulent endoctriner leurs enfants et ensuite ont justifié leurs actions à partir de cette croyance? Ou bien ils ont remarqué qu’ils endoctrinaient leurs enfants et ont cherché un équivalent chez leur « adversaire » afin de rendre leur faute moins grave à leurs yeux?

Bienvenue dans le club

Ça fait toujours plaisir de lire le témoignage d’un déconverti. Sur le Web, il est salty914. Dans la « vraie vie », il semblerait que ce salty914 est le fils de Micheal Behe, ce catholique qui milite pour le Dessein Intelligent*.

On apprend maintenant que le jeune Behe est athée et en profond désaccord avec son père. Ce dernier l’a isolé à la cave, craignant que l’athéisme contamine le reste de la famille:

Yes… my father has instituted a rule where I am « quarantined » (his word) to the basement, where I must reside separately from the rest of my family. I am supposed to realize that I’m « like a separate family » (his words again). Every time my little brothers come down to grab something and try to speak to me, my mom or dad is at the top of the steps calling them back up within seconds, and I feel like shit. Not to be dramatic, but it does suck.

salty914/Behe semble très mature et intelligent. Il estime que son père a lui-même remarqué de vaste failles dans sa thèse néo-créationniste, et n’exclut pas que Behe sache au fond que sa théorie de fonctionne pas, mais:

I think there’s quite a chance that he has realized his theory is a failure, but my dad is not the kind of person to forfeit fifteen years of his life’s work.

Voilà vraiment une bonne question: croient-ils vraiment ce qu’ils affirment? Ou est-ce que le système de croyance et de valeurs fait partie de leur vie au point où il devient vraiment difficile de s’en départir?

*salty914 a proposé de publier une preuve de son statut en tant que fils de Micheal Behe. Cela reste à voir.

L’évolution cause le cancer?

Albert Mohler est le président du Southern Baptist Theological Seminary, un établissement d’enseignement ayant un impact majeur dans les milieux baptistes. Et aussi, parait-il, un des plus grand séminaires au monde.

Mohler hait la théorie de l’évolution, même si elle est propagée par des chrétiens. Au sujet de Micheal Dowd (un vulgarisateur scientifique/évangéliste qui connait une assez grande popularité dernièrement), Mohler n’a rien de sympa à dire. Dowd, selon lui, est un blasphémateur, prêt à commettre le pire: modifier ses croyances pour ne pas qu’elles jurent avec la réalité scientifique du 21e siècle.

Or il semblerait que Dieu punit ce genre d’égarements théologiques. Micheal Dowd a le cancer, voilà. Et dans des mots d’une subtilité éléphantesque, Mohler essaie de nous faire croire que Dowd a été puni pour ses « choix » théologiques. On est censé comprendre que les « conséquences » = le cancer, que les « choix » = accepter l’évolution comme un fait scientifique? Ouf.

Des milliers de croyants considèrent Albert Mohler comme une référence. Et il nous sort une connerie de type évolution=cancer, juste assez appuyée pour faire passer le message, juste assez subtile pour se laisser une porte de sortie. Faut être salement tordu.

Et, heureusement pour lui, la religion procure la parfaite façade pour ce genre de bêtises, un joli cadre venant légitimer sa méchanceté.

Via PZ Myers.

Vidéos créationnistes de David P: l’évolution est-elle un fait?

Bon. Elles sont une source de bons gros « LOL » un peu partout. On pourrait rigoler longtemps sur ses expressions faciales, sa prononciation, son ton de voix, son étirement de mâchoire au début, etc. Je propose plutôt une brève étude d’un thème abordé dans cette vidéo qui, de manière non-intentionnelle, touche un domaine intéressant: la philosophie des sciences.

Mais que dis-je… voyons d’abord cette vidéo!

La partie qui nous intéresse ici est sa comparaison avec le point de congélation de l’eau, que je paraphrase ainsi: on sait que l’eau bout à 100 degrés et congèle à 0 degrés. Ça a toujours été vrai et ça le sera toujours, donc c’est un fait scientifique. En revanche, la théorie de l’évolution n’est plus ce qu’elle était jadis, et elle va encore changer. Donc ce n’est pas un fait scientifique.

Réponse courte: David P fait une fausse analogie entre le fait scientifique au sens de « donnée scientifique » et la théorie scientifique, qui est un ensemble d’hypothèses vérifiées, d’outils, d’équations, etc. Toutes les théories scientifiques se sont modifiées au fil de temps, cela ne les rend pas moins vraies, au contraire.

Réponse longue: la bêtise la plus évidente ici est que David P emploie un consensus scientifique (l’échelle des degrés Celsius) en guise de « fait scientifique ». Mais le zéro degrés dont David P parle est justement le point attribué à la température de congélation de l’eau au niveau de la mer. Cela ressemble plus à un outil de mesure qu’un fait scientifique.

« L’eau gèle à zéro » est un fait scientifique dans la mesure où on s’inscrit au sein de l’échelle Celsius, laquelle repose sur d’autres données dont nous n’avons pas toujours disposé. Le zéro absolu (son calcul) remonte à Lord Kelvin, en 1848. D’autres informations se sont ajoutées par la suite à notre ensemble de connaissance concernant la mesure de la température et la thermodynamique. Cela ne rend pas l’énoncé « l’eau gèle à zéro degrés Celsius » moins vrai.

La théorie de l’évolution est aussi un ensemble de connaissances. Il est donc normal que de l’information s’ajoute et que des corrections sont apportées. Autrement, cela reviendrait à affirmer que l’on sait tout, du moins que l’on sait tout en ce qui concerne l’évolution biologique. Or il y a bon nombre de choses que l’on ignore, ou que l’on ne parvient pas à expliquer convenablement en employant le modèle actuel. Il est donc nécessaire, sous peine de devenir dogmatique, de réviser et améliorer le modèle*.

Bien entendu, les créationnistes, eux, sont dogmatiques (étant religieux, cela va de soi). On peut, en se mettant à leur place, voir ce qui leur pose problème dans l’idée qu’un modèle scientifique s’améliore afin de mieux correspondre aux faits.

*Plusieurs révisions sont apparues dans la théorie depuis Darwin, la principale résultant de la découverte de l’ADN et de sa structure.