Catégorie: Critique

« Ta vie ton choix » cite George Alan Rekers!

Je vais revenir plus amplement sur la bêtise et l’hypocrisie sans borne du site Ta Vie Ton Choix (ci-après TVTC). Je veux simplement indiquer, avant que monsieur Lizotte réalise sa bourde et modifie son site, que la page « Comment peut-on aider les garçons qui agissent comme des filles et les filles qui veulent être des garçons ? » s’appuie sur les propos de George Alan Rekers, qu’on aperçoit dans une vidéo.

Or, Rekers, comme on le sait, est un amateur de prostitués mâles dont le placard a été percé à jour il y a quelques mois. Rekers s’ajoute donc à la longue liste d’activistes anti-homosexualité qui ont eux-mêmes des comportements homoérotiques (on en avait parlé ici).

Côté crédibilité, on repassera.

Autre fait intéressant: Michel Lizotte menace, sur son site, de poursuivre en justice quiconque dira que son organisation est homophobie ou religieuse. J’attends toujours la mise en demeure.

Honte à Raymond Gravel

Il vous restait peut-être un peu de sympathie pour l’abbé Gravel* ?. Homosexuel avoué, en faveur de l’avortement, ancien député du Bloc québécois, etc., ça pèse favorablement dans la balance. Ça rend le bonhomme plus humain, plus près de nous. Enfin un curé qui s’oppose au Vatican concernant l’homosexualité, quel homme!

J’ai cependant révisé largement à la baisse mon évaluation de monsieur Gravel.

Un article paru aujourd’hui dans Le Devoir vous donnera peut-être envie de réévaluer, vous aussi, votre position. Et peut-être d’aller tirer des tomates sur Raymond Gravel.

Il est question du recours collectif contre les prêtres (et employés) de la communauté de la Sainte-Croix. On se souvient du mode de règlement, avec un tableau à deux axes: actes posés et traumatisme perçu. Avec, dans chaque case du tableau, le montant que recevra la victime.

C’est ça le problème, selon Gravel, les victimes n’en sont pas, et ne méritent pas un sou. Si elles sont capables de demander de l’argent, alors elles sont fonctionnelles et ne sont pas des victimes. Il les compare plutôt à des prostitués.

Gravel se donne lui-même en exemple: à 12 ans, il a eu des relations sexuelles avec un prêtre. Il a aimé ça. Il en a quand même profité pour « lui soutirer une montre » en faisant du chantage. Les victimes, selon Raymond Gravel, sont de cette trempe. Gravel insinue que les victimes étaient toutes consentantes et que, au pire, elles sont simplement trop pleurnichardes pour aller de l’avant dans la vie. Ou peut-être qu’un évènement traumatisant serait arrivé de toutes façons: « Il aurait pu arriver n’importe quoi dans la vie qui n’a rien à voir avec les prêtres ».

Dans cette logique digne du Secret et de la Force d’Attraction, Gravel pense que la victime a ce qu’elle mérite et même désire secrètement. Les anglos disent « you brought this on yourself ».

Une suggestion pour monsieur Gravel, une petite expérience maison:

  1. Lancer des tomates sur Raymond Gravel;
  2. Lui dire qu’il a aimé ça;
  3. S’il a pas aimé ça, lui dire qu’il aurait fini par s’en faire lancer, anyway;
  4. « You brought this on yourself. » Lui dire d’arrêter de victimiser.

Pour empirer son cas, Gravel ment. Il prétend que la Congrégation de la Sainte-Croix risque la faillite (ils sont pleins aux as) et que l’Église ne devrait pas payer pour quelques individus (l’institution est responsable, pour avoir activement protégé les agresseurs et caché les faits). Et puis, entre vous et moi, la Congrégation de la Sainte-Croix reçoit de l’argent public pour son monument érigé au kitch (l’Oratoire St-Joseph), plus le fric des touristes crédules qui achètent les reliques et autres babioles ridicules célébrant « frère André », le Mickey Mouse de ce Disney Land de la spiritualité. Je me demande si les touristes savent qu’une partie de leur fric finance indirectement de pédos.

En tout cas, rayé de mon livre, le Gravel.

Dans les conversations de partys de Noel, j’ai souvent entendu l’abbé Gravel mentionné comme « un qui est pas si pire », un progressiste, etc. Je ne me gênerai pas pour renvoyer mes interlocuteurs à cet article. Il est « aussi pire ». Si on se base sur lui pour se donner une bonne image du catholicisme au Québec, alors il faut arrêter tout de suite.

*Oui, c’est celui qui souhaitait être en curé au plus fort de l’élection.

L’inculture des lettrés

Dans la Presse il y a quelques semaines:

Chantal Guy
La Presse

Les gens ont tendance à prêcher pour leur paroisse, les littéraires plus que les autres. Un littéraire ne peut concevoir qu’on puisse vivre sans lire. Mais il lui vient rarement à l’esprit que de vivre sans connaître les principes élémentaires de la physique, des mathématiques ou de la chimie peut être tout aussi affligeant. Il dénonce sans cesse le peu d’espace médiatique accordé à «sa» culture, il oublie qu’il partage cette disette avec les sciences, tout aussi absentes dans le discours public.

Lire la suite…

Le Rational Response Squad, encore?

Vous vous rappelez du Rational Response Squad? Ils avaient lancé le « blasphemy challenge. » Ce fut drôle quelques semaines. Un peu comme le boobquake, les calendriers de nanas sceptiques, etc. C’est le genre de non-accomplissement qui permet d’atteindre un statut de popularité rapide sur le Web et peuvent donner l’illusion d’avoir un certain statut dans une supposée communauté.

Brian Saptient, leader du RSS, nous l’explique lui-même:

It can not be denied that I have had extreme success in marketing ideas, whether you agree with the ideas or not.  Part of the point here is to show that even though I have differences with many groups in the atheist community for a host of different reasons, I will stand united with them on the point that we all have chosen to represent ourselves on the internet.  Even though I can’t stand Greg Epstein, and was nearly killed by someone I helped build up, and was slandered by quite a few atheist groups… I am creating a page that universally supports all of them.

Je me considère comme très chanceux de pouvoir être sous la bannière de Brian. Après tout, c’est le mec qui a lancé le Blasphemy Challenge, un mème internet! Comme c’est généreux de sa part! Même s’il est une personne ayant un succès incroyable, il accepte de nous rassembler sous une même bannière, faisant preuve d’une grande magnanimité.

L’union sous une même bannière consiste, pour l’instant, à dresser une liste de sites Web. Je suppose que pour le RRS (dont le succès est lointain tel un « old meme ») faire une liste de sites est une forme d’activisme particulièrement efficace, puisque c’est SUR LES INTERNETS!! Ou peut-être sont-ils restés à l’époque de la bulle techno, quand on surestimait le pouvoir de l’internet. Sérieusement, à quand remonte votre dernière visite d’une « page web »?

Pour ma part, je ne consulte presque jamais de pages Web. Je lis des blogs (via RSS, donc je ne vais pas directement sur le blog) et j’utilise des applications Web, comme Facebook et gmail. Je ne vais pas sur les « pages ». Par ailleurs, je ne consulte pas de répertoires de pages Web, j’utilise Google. J’ai déjà possédé des livres du genre « les meilleures adresses www en français! » mais ils sont allés rejoindre mes livres de programmation en Quick Basic. Nous ne sommes plus en 1995.

C’est un problème normal si on se base sur les effets de mode pour établir sa crédibilité; les modes passent, les gens se lassent, et il faut rapidement trouver un autre mème pour conserver son momentum.

Addendum

Il faut lire la description de cette vidéo YouTube (expliqué et là aussi) pour comprendre le genre d’idiotie dont est capable le Rational Response Squad. Il y a quelques années, ces idiots ont découvert que Richard Dawkins ne les trouvait plus drôle, et ont ensuite tenté de ruiner sa réputation. Extrait qui résume tout:

It’s sad. Rational Response Squad was cool for a while… but now desperation has shown them for the power hungry attention-whores that they are.

Il aurait fallu avoir notre leçon lorsque cela s’est produit. Hélas, la blogosphère athée a ensuite accordé toute sa confiance à des gens plus ou moins intéressants qui sont populaires pour avoir fait une chose qui était drôle sur le coup (boobquake, les calendriers de skepchicks, etc.)

 

Un discours ridicule pour le Parti de l’Héritage Chrétien

Trouvé sur un blog catho de la ville de Québec, un discours post-électoral livré par Anne-Marie Genest, une « candidate poteau » (c’est elle qui le dit) pour le Parti de l’Héritage Chrétien. Il y a plusieurs parties du discours qui ont un haut potentiel humoristique. Par exemple, pourquoi un parti chrétien? Réponse:

On fait encore une autre objection que j’ai entendue d’ailleurs d’un ami lorsque je récoltais des noms: ‘’Mais qu’est-ce que la religion vient faire en politique?!’’. On prône tellement aujourd’hui la séparation de l’Église et de l’État. Tellement qu’on ne fait plus la différence entre le fait d’appliquer la doctrine sociale de l’Église et le pouvoir politique de l’Église. Mais, en fait le parti ne demande pas à l’Église de contrôler le pays car leurs règnes sont de deux ordres différents. Mais le Christianisme doit être vécu intensément par tout homme et doit éclairer le gouvernement d’un pays dans tout projet de loi. Une vraie loi doit nous conduire vers la vertu. C’est en ce sens que la loi conduit à Dieu. On peut citer en contre exemple des lois immorales comme celles qui encouragent à la débauche dans notre pays. Je vous en laisse faire la liste.

Il y a de l’ironie non-intentionnelle dans des passages comme « Lorsque M. Stefan Jetchick m’a proposé d’être candidate, je me suis dit: est-ce qu’il veut rire de moi! » Ma réponse: Stephan « Inquisition » Jetchick est impliqué, alors oui, les gens vont rire.

Que penser du « combat » (le terme est de Genest) dont un volet consiste à protéger le caractère catholique du Québec contre les « n’importe qui » qu’on fait entrer sur notre sol? Dans ses mots:

(…) nous voulons redonner à Dieu la gloire qui lui est ôtée dans cette société où l’on fait preuve d’une ouverture hypocrite en accueillant tout n’importe comment, n’importe qui, alors qu’on se ferme à nos racines chrétiennes et culturelles.

Tut, tut, tut. Le PHC aurait-il un petit côté fasciste? En lisant ça, je me suis dit que Genest devrait poursuivre son combat dans un couvent. Mais que vois-je:

 (…) je suis contrainte pour une bonne raison de mettre un terme à ma carrière politique pleine de promesse (avec 0,4% des voix aux élections). Je rentre au couvent l’automne prochain; on ne peut pas tout faire dans la vie.

Gloire à Sainte Grenouille!

Blogdei et les légendes urbaines

Un article de propagande néo-nazi côtoyant des propos sionistes? C’est normal, vous êtes sur blogdei, un blog chrétien francophone. On retrouve de tout sur blogdei, même de la propagande douteuse. C’est « pour l’étude sociologique des phénomènes », de répondre Nicolas, un responsable du site:

Si tu vas dans une bibliothèque, tu y trouveras des films totalement stupides (Robocop par exemple) et des livres difficiles, voire dangereux, tout cela pour l’étude sociologique de phénomènes.

Je suppose donc que c’est pour « étude sociologique » qu’on peut aussi lire une légende urbaine (« Diane », sauvée du viol par deux anges) présentée comme étant un récit véritable, sans mise en garde ou appel au scepticisme concernant la vérité du récit.

Une analyse sociologique

Puisqu’il est question d’étude sociologique, alors faisons-en une. Tel qu’expliqué sur snopes, ce récit a une morale assez dégoûtante quand on y pense: comment explique-t-on alors que des millions de femmes n’ont pas eu la « chance » d’être protégées par deux anges? Elles ne devaient pas être de Vraies Chrétiennes ™.

On reconnait la bonne vieille stratégie de blâmer la victime. Pas la société, et surtout pas le coupable, mais la victime. On peut vraiment se demander ce qui se passe dans la tête des gens qui colportent une telle légende. Quelle est la clientèle cible de ce récit?

L’autre jeune femme du récit, celle qui se fait violer, constitue une sorte d’alter-ego de Diane, qui aurait cette fois décidé de ne pas prier. Une Diane non-pieuse, et qui sera donc victime de viol:

Le jour suivant, elle lu dans le journal qu’une jeune fille avait été violée dans la même allée juste vingt minutes après qu’elle soit passée. Se sentant dépassés par cette tragédie et par le fait que ça aurait pu être elle, elle se mit à pleurer. Remerciant le Seigneur de l’avoir garder et aussi pour aider cette jeune fille.

On peut décoder ainsi la légende urbaine de Diane-et-les-deux-anges: une Vraie Chrétienne ™ ne se fait pas violer: elle a deux anges à ses côtés, comme Diane. Tu t’es fait violer, donc tu n’es pas une Vraie Chrétienne ™, ou tu mens probablement sur les faits – d’une manière ou d’une autre c’est la victime qui est responsable et tu dois te repentir.

Un parallèle intéressant est que le malfaiteur « tombe à genoux » et avoue ses crimes (équivalent métaphorique de la conversion), ce qui le place au-dessus de la victime de viol dans l’économie interne de cette légende. Quant à la victime, on dit que Diane prie pour elle, et je suppose qu’il faut espérer sa conversion prochaine puisqu’elle représente probablement le lecteur incrédule.

Les évangéliques se démarquent souvent par l’adoption de principes moraux particulièrement inhumains et dégoûtants. Il n’est donc pas étonnant que cette légende urbaine résonne chez eux. C’est un mythe moderne qui parle directement aux lecteurs de blogdei.

Découvert: un manuel d’évangélisation

Hilarant. Le manuel « Principes d’Évangélisations« , rédigé par Teen Challenge (Défi Jeunesse), organisme qui est aux chrétiens évangéliques ce que Narconon est à la scientologie.

L’ensemble du document est rédigé sur un ton de propagande qui aurait rendu jaloux les scientologues. Certains passages semblent conçus pour convaincre les adeptes de leur propre supériorité (j’ai ajouté le gras:)

(3) L’ignorance de la grâce de Dieu à notre égard est le dénominateur commun entrechaque personne qui n’a pas de relation personnelle avec Jésus Christ. Tout incroyant,qu’ils soient Mormons, Hindous, Musulmans, athées et agnostiques- manque lacompréhension spirituelle de la grâce que seulement l’Esprit-Saint peut fournir. Vous pouvez régulièrement tomber sur un antagoniste qui peut citer un chapitre de la bible et un verset mieux que vous ou débattre la dernière théorie scientifique, mais vous aurez toujours la possibilité de répondre parce que vous aurez toujours quelque chose quevous comprenez au sujet de Dieu qu’ils n’ont pas.

Juste en-dessous:

(4) Votre expérience de la grâce de Dieu à votre égard est vraie et irréfutable.

Le document enseigne ensuite comment composer son « témoignage » pour des fins de prosélytisme:

Créez un modèle avec «l’histoire» de votre vie d’une façon très concentrée. Ce sera un modèle que l’incroyant pourra suivre plus tard en vous disant son « histoire  » Vous avez commencé par ____ (votre enfance); voyagé par _____ et _____ (Vos expériences de vie); vous avez reçu de nouvelles directions que vous avez écoutées parce que ______(comment / pourquoi vous avez commencé à chercher la vérité); cette nouvelle routeétait ________ (Ce qui a été votre processus); et vous vous êtes trouvés ______ (cequi est arrivé une fois que vous avez été sauvé) Employez la feuille derrière le livre (l’annexe C) pour vous aider à décrire les éléments de votre histoire.

Ça explique pourquoi tous les témoignages ont la même forme: ils emploient vraiment un formulaire pour les rédiger. Adieu la pensée autonome, bonjour le conformisme et le lavage de cerveau…

Le Culte de Jon Acuff

Un blog qui était parfois rigolo, Stuff Christians Like, a connu quelques petits changements. Le site est maintenant jonacuff.com (autrefois http://stuffchristianslike.net/ )Et a pour nom « Jon Acuff’s Stuff Christians Like ». Tout en haut, une photo de Jon Acuff. C’est beaucoup d’efforts pour mettre son nom sur un concept n’était pas vraiment original, mais plutôt une adaptation à la sauce chrétienne d’un autre blog, Stuff White People Like.

Évidemment, Acuff vend son livre sur son site.

C’est là un phénomène typique du monde évangélique et dont Acuff a oublié de nous parler: l’auto-promotion éhontée, le fait de se vendre soi-même comme un produit.