Tagué: Islam

Est-il raciste de critiquer l’islam?

Un précédent billet nous a amené à nous interroger sur la notion de race, de groupe identitaire, de « racisme culturel« . Maryam Namazie est une activiste iranienne qui se bat pour les droits de la personne. Elle critique souvent l’islam… fait-elle preuve de « racisme culturel »?

Namazie parle souvent de la sharia, de la laïcité et des droits de la femme. Par exemple, dans un billet publié pour la Journée des Femmes, elle écrit:

Equal Rights movements in many countries have achieved much in the past 100 years, ironically Iranian women’s struggle for freedom and equality is hostage to medieval laws imposed by the Islamic regime in Iran.

Women of the world come together on this day to celebrate their achievements and re-affirm their commitment to continue their fight for the complete equality of all women throughout the world.

We invite all individuals and groups advocating equal rights to join us between March 3-13: organize conferences, seminars, rallies, concerts, petition writing campaigns and other innovative initiatives. Our primary focus will be the abolishment of gender apartheid and the abolishment of mandatory dress codes (hejab). We ask you to stand with us, and condemn violation of Women’s rights in Iran.

Elle condamne le gouvernement islamiste d’Iran et milite contre la discrimination (qu’elle qualifie d’apartheid anti-femmes) qui sévit dans ce pays en raison de lois moyenâgeuses imposées par le régime islamiste. Même que, pour Namazie, défendre les droits de la femme au niveau international implique nécessairement de repousser l’avancée de l’islamisme. Est-ce raciste?

Elle ose même dire aux musulmans comment vivre leur islam (oh lala!) en affirmant que seul un islam (et cela s’applique à toutes les religions) libéral peut coexister avec les valeurs du 21e siècle. La religion doit être poussée dans le coin, on doit lui retirer son pouvoir politique et lui faire servir de la soupe aux nécessiteux:

Religion in general and Islam in particular can only be considered liberal and reformed (at face value at least) when it has been pushed in a corner and out of the public space – when it has been forced to run soup kitchens rather than courts and Islamic Assemblies.

Si la religion est en conflit avec les droits humains, alors la religion a tort et elle doit se réformer, sans quoi ce sont les droits humains qui seront bafoués. Cet effort procède des mêmes droits humains qui visent à défendre les gens contre la discrimination raciale. Si on ne peut m’enlever un droit en raison de ma race, je ne vois pas pourquoi on m’en enlèverait un en raison de mon sexe.

Dans les cas où la religion devient l’institution qui est coupable de discrimination, cette institution ne peut s’attendre à ce que les principes protégeant les droits de la personne s’étende à elle.

L’Islam, c’est pas très gai

Sur BBC News:

Affichette homophobe dans East London.

Affichette autocollante homophobe dans East London

It is no bigger than a postcard but appears to spread a message of hatred and division in an area of east London that many residents pride for its diversity.

Reprinted and glued to dozens of lampposts and railings in the area, a flyer states: « Arise and warn. Gay free zone. Verily Allah is severe in punishment. »

It has been discovered near to Shoreditch’s gay pubs and outside a school in Whitechapel, both in Tower Hamlets, east London.

(Cliquez l’image pour lire la suite…)

L’islamisme… fini?

Si on en croit le politologue* Olivier Roy, l’islamisme c’est terminé. Entrevue intéressante sur rue89. Extrait juteux:

Pour comprendre cela, il faut bien voir une chose importante : les islamistes se sont embourgeoisés. Ils sont devenus parlementaristes, mais ils sont aussi conservateurs, ils n’ont plus de projet social, et sont donc absents des luttes économiques et sociales.

C’est très net en Egypte : les Frères musulmans sont devenus des libéraux en économie. Ils sont pour les privatisations et contre la grève.

Et ça, c’est vrai partout : les islamistes sont dans une fuite vers la morale, les mœurs, la vertu. Ils ne sont plus du tout à même de récupérer un mécontentement social.

*Politologue? C’était pas politicologue? Ou est-ce qu’il y a une différence entre les deux?

Lagacée parle de la récente affaire South Park

Dans La Presse aujourd’hui:

C’est à pleurer. La chaîne Comedy Central, à plusieurs égards un bastion de la liberté d’expression, vient de se soumettre, sous la menace, au diktat d’un livre vieux de 1400 ans. Le Coran.

Comedy Central fait dans l’humour, mais dans l’humour de certaines de ses émissions, on trouve du commentaire social et politique percutant. C’est la chaîne du Daily Show et du Colbert Report, par exemple.

Et c’est la chaîne de South Park.

Depuis 1997, South Park, un dessin animé, varge à coups de sarcasme et d’ironie dans la culture populaire. Pour les petits bonshommes de Trey Parker et Matt Stone, il n’y a pas de vaches sacrées. Au fil des ans, ils se sont moqués d’artistes, de politiciens, de sportifs, de Jésus, de Mahomet, de Bouddha, des juifs, des mormons, de la scientologie. Sans oublier le Canada!

Pour le 200e épisode, l’équipe de South Park a réuni toutes les têtes de Turc de la série pour un jamboree festif. Le prophète musulman Mahomet avait déjà fait une apparition, vocale, dans un vieil épisode. Pour marquer ce 200e, les créateurs Parker et Stone ont décidé de dessiner Mahomet.

En fait non. Ils n’avaient pas l’intention de le dessiner, et c’est ce qui rend l’épisode encore plus rigolo.

Kenny protège le prophète contre une horde de célébrités enragées.

L’ensemble des célébrités ayant été ridiculisées par la ville de South Park (ou l’émission… Parker et Stone jouent sur l’ambiguïté) décident de voler les pouvoirs de Mahomet afin de ne plus être ridiculisés. En effet, le prophète de l’Islam possède un ingrédient magique faisant en sorte qu’il apparait toujours à l’écran comme étant censuré. Éventuellement, Tom Cruise s’approprie l’ingrédient et finit par être censuré également.

South Park étant South Park, ce pauvre Mahomet a été dessiné… dans un costume d’ours. Pourquoi? Aucune idée. C’est ça, l’absurde.

Ici aussi c’est une blague. Les personnages doivent capturer Mahomet et le remettre aux 200 célébrités en colère, qui menacent de poursuivre South Park (la ville, ou l’émission?). Comme on ne peut montrer Mahomet sans que South Park soit anéantie (encore une fois, la ville ou l’émission?) ils lui enfilent un costume d’ours. Et le placent dans une fourgonnette.

On voit surtout la fourgonnette, en fait. Un camion blanc de location. Avec Mahomet à l’intérieur. Comme dans le Petit Prince: le mouton que tu veux est dedans, t’as qu’à l’imaginer. SPOILER: Il s’avère éventuellement que ce n’est pas Mahomet qui est dans le costume d’ours. Encore ici, une sorte de méta-blague: Stone et Parker savaient qu’ils auraient des problèmes avec ce costume d’ours (et Mahomet à l’intérieur). Sauf que ce n’est pas lui. On les attaque donc pour rien, et les personnages réalisent que le problème ne réside pas dans l’image de Mahomet, mais dans l’intolérance.

La bande de South Park est évidemment méchante, iconoclaste, sans aucun respect pour le sacré, qu’il soit laïque (stars de la culture populaire) ou religieux (Bouddha, Jésus, Mahomet). Mais cette méchanceté, c’est le corollaire d’une société ouverte et libre, qui peut critiquer tout le monde et son prochain.

Et cette liberté, c’est une condition essentielle au développement d’une société. Comme l’écrit l’islamologue Bernard Lewis, dans What Went Wrong, son livre sur la modernité et l’islam: «Pour un observateur occidental, c’est précisément ce manque de liberté – liberté de l’esprit contre la contrainte et l’endoctrinement, de questionner et de parler; liberté économique contre la corruption; liberté des femmes contre l’oppression masculine; liberté des citoyens contre la tyrannie – qui sous-tend beaucoup des problèmes du monde musulman.»

Tom Cruise a volé les pouvoirs de Mahomet et est maintenant censuré lui aussi

Bien dit. Lagacée aurait pu parler du fait que dans l’épisode 200 (et le suivant, 201) on voit Bouddha consommer de la cocaïne, et Jésus dépendant à la pornographie sur Internet. Y’a pas de vaches sacrées.

Qu’est-ce qui a été censuré, alors? Simplement le mot « Mohammad », dans l’épisode 201 (et non 200). Ce mot a été remplacé par des « bips ». Vers la fin de l’épisode, un discours sur la tolérance a entièrement été remplacé par un long « bip ». Il devient donc impossible de démontrer qu’il y a la moindre référence à l’Islam dans cet épisode.

Un hidjab sportif?

L’invention de Elham Seyed Javad, de la faculté de design industriel de l’Université de Montréal, est une sorte de camisole-cagoule faite en matériau de haute performance et qui vise avant tout à faire office de hidjab lors d’activités sportives. Son nom? Le re-sport, pour « appropriation du sport ». On comprend par là que des musulmanes pourront à nouveau pratiquer leur sport favori. Mais ce n’est pas tout.

Ce vêtement est intéressant pour plusieurs autres raisons, avant tout car il n’est pas réservé aux musulmanes portant le voile. Le resport est visuellement assez éloigné du hidjab. On croirait plutôt voir un morceau de wet suit.  Cette invention pourrait avoir de multiples autres clientèles (n’était pas nécessairement musulmans) et usages (n’étant pas nécessairement liés au sport).

Finalement, cette initiative montre que oui, il est possible pour les milieux religieux de trouver par eux-mêmes des solutions à leurs problèmes relatifs aux normes de la société. Dans ce cas particulier, la solution vient du design industriel, et non d’une intervention gouvernementale.

La vie secrète de Harun Yahya

Dans le New Humanist du mois d’Octobre 2009, un article sur Adnan Oktar (alias Harun Yahya) fait quelques révélations étonnantes. Il semble que cet Adnan Oktar est plus un gourou de secte qu’un créationniste:

  • Harun Yahya rejette toute tradition herméneutique au sujet du Coran. Seuls les mots du Coran comptes. Il rejette donc l’ensemble des Hadiths.
  • Harun Yahya croit être le Mehdi (messie, dans l’interprétation sunnite du Coran).
  • Harun Yahya entretient un nombre de jeunes filles, qui sont ses esclaves sexuelles et (non-officiellement) ses épouses. Il les prostitue auprès de figures influentes afin d’amasser pouvoir et argent.
  • Les disciples de Yahya, idéalement de beaux et jeunes turcs, doivent s’habiller en Versace et Gucci sous peine de sanctions. Leur ameublement doit être soigneusement choisi. Les pratiques sexuelles sont strictement réglementées: seuls les relations anales et orales sont permises afin d’éviter la procréation.
  • Oktar souhaite un nouvel empire Ottoman, unifiant le monde musulman sous la bannière de la Turquie.
  • Oktar est un opportuniste. Si la meilleure manière d’augmenter son prestige est de se montrer comme une créationniste, c’est ce qu’il fera. S’il faut jouer la carte de l’anti-sémisme, du conspirationnisme, ou encore de l’Islam modéré et laïciste, c’est ce qu’il fera.

 

Russie: une famille musulmane marquent leur enfant au fer

Une famille de musulman a marqué leur enfant avec le mot « Allah » sur le menton et un passage coranique sur la jambe.

Arabic verses from the Quran are said to appear on the body of 9-month-old Ali Yakubov

Il semblerait que les autorités interprètent ces mutilations comme étant d’origine surnaturelle. Des milliers de musulmans ont convergé vers la république du Dagestan afin de voir cet « enfant miracle ».

(Reuters)

É-U: Ex-musulman menacé de mort

Suite à la publication d’un article critiquant l’islam, Sabri Husibi, un ex-musulman habitant Tusla aux États-Unis, est maintenant victime de menaces de mort et d’intimidation.

Les menaces, sous la forme d’appels téléphoniques, viennent principalement de personnes dans l’entourage de Husibi, dont le numéro de téléphone est confidentiel.

On a même offert 10 000$ à l’épouse de Husibi pour qu’elle quitte son mari et retourne en Syrie.

Husibi n’a pas l’intention de se censurer, et compte poursuivre ses critiques en les dirigeant vers les religions en général et non seulement l’islam.

Via Friendly Atheist.