Tagué: Paul Copan

L’athéisme est une position neutre

Il est possible d’envisager l’athéisme comme une position tout à fait neutre. C’est un sujet souvent abordé sur ce blog: l’agnosticisme n’est pas nécessairement la position plus sage de celui qui s’abstient de se prononcer. Je ne crois en aucun dieu. Je suis athée. C’est simple.

Je suis aussi d’avis qu’il serait impossible de savoir si un dieu existe ou non, dans la mesure où on le définit comme impossible à connaitre. Cette partie n’est pas une croyance, c’est une tautologie. S’il existe des objets qui ne peuvent être connus et que X ne peut être connu, alors on ne peut déterminer si X existe ou non.

Il va aussi de soi que si un objet ne peut être connu, il en est, pour le sujet observant, comme si cet objet n’existait pas. Affirmer que le dieu-inconnaissable-bien-caché-au-fond-de-la-galaxie n’existe pas n’est donc pas particulièrement présomptueux. C’est tout simplement logique, en fonction des informations dont on dispose, et dans les limites de notre rationalité*.

En ce sens, ceux qu’on désigne comme des athées sont simplement des athées universels… les théistes étant des « athées moins un ». Si on se place sous la position « on ne peut confirmer ou infirmer l’existence de Dieu », alors le statut du Dieu chrétien est identique à tous les autres « objets dont on ne peut confirmer ni infirmer l’existence »:

  • La Licorne Rose
  • Santa Claus
  • La théière galactique
  • Le Monstre de Spaghetti Volant,
  • Sainte Grenouille (C.R.O.A.),
  • etc.

Meuh non! On ne va quand même pas comparer le bon Dieu à la licorne rose! Non? Pourquoi pas? À cause de preuves en faveur de l’existence de ce dieu, nous dira le philosophe Paul Copan.

Mais ce faisant, on sort d’une discussion concernant les machins dont l’existence ne peut être prouvée (ou réfutée) et on entre dans la discussion d’un machin dont l’existence, semble-t-il, peut être prouvée. La preuve étant qu’il se donne la peine de tenter une démonstration de l’existence de Dieu. C’est de la triche!

D’une manière générale, tout à fait neutre: les machins dont on ne peut déterminer l’existence… dont on supposer qu’ils existent? Oui, non, peut-être. Est-il possible de spéculer sur le statut ontologique de machins alors qu’on ne sait même pas si ces machins sont vrais? Oui, non, « ah mais on le fait déjà », « qu’entendez-vous par statut ontologique »? Voilà enfin de vraies question philosophique. Pas besoin d’amener Dieu là-dedans.

*En ce qui concerne la possibilité que Dieu existe en-dehors de ce qu’on peut concevoir avec nos facultés rationnelles, et bien… justement cela sort d’un cadre rationnel. Je prépare tout de même un court billet sur le sujet.